La saison 5 de ‘Warehouse 13’ n’existe pas…

Une illusion de saison 5.

Non. Elle n’existe pas. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé. C’était un gros malentendu en fait. Pyka n’existe pas. Il n’y a pas de déménagement de l’entrepôt. Rien. Tout ça n’était qu’un rêve. Ou plutôt, juste l’effet d’un artefact, ils ont été « whammied » quoi. Bon, je suis peut-être un peu biaisée… Bon, c’est vrai, avoir une extension d’une série qu’on apprécie est toujours mieux que rien, même si parfois… Bref. Six épisodes de malheur. Sans lien logique, juste des stand-alone (comme la plupart des épisodes de la série, mais la saison 4 avait un peu relevé le niveau). Pour chacun des personnages. Okay, Claudia, son rôle de caretaker est plutôt une bonne idée x’). Mais tout l’arc avec sa sœur est juste ridicule ? D’où elle sort celle-là ? Ils auraient pu ramener Joshua et le faire interagir un peu au lieu de ramener une sœur inutile d’entre les morts… Pourtant, je pense que c’est vraiment elle qui a le plus évolué au long de la série, dans la maturité principalement, comme son interprète, Allison Scagliotti. Au final, c’était vraiment elle la mieux placée pour remplir ce rôle de caretaker. Eh oui, même si la dernière scène est un peu étrange, dans ce futur suffisamment lointain pour qu’ils se baladent en combinaison argentée, la présence de Claudia (ils auraient pu la vieillir un peu quand même) était réconfortante parmi des nouvelles versions d’Artie, Pete et Myka.

Warehouse-13-series-finale-Endless-Myka-Pete-Claudia-Jinks-and-Artie-back-together-one-last-time

Endless Terror : Pour mettre en opposition avec « endless wonder » x’). Pour une reprise, c’était très léger, mais c’était assez plaisant de voir Anthony Head dans la série. C’est la suite directe de ce qui s’était passé à la fin de la saison 4 (PETE, TES CHEVEUX, POURQUOI ?!). Et miracle, on reparle du cancer de Myka qui avait été passé sous silence (et qui le restera ensuite x’). Hourra aussi pour la participation de Mark Sheppard (merci la restauration de la timeline) qui ramène la grosse surprise du moment. CLAUDIA A UNE SŒUR ??? Et l’autre thème central de cette saison, la romance entre Pete et Myka… Alchimie qui existe entre Eddie McClintock et Joanne Kelly, certes, mais en tant que meilleurs amis voire frère et sœur, mais certainement pas en tant qu’amants. Quelle idée… Du coup, vous imaginez le commencement un peu maladroit et surtout le manque d’alchimie entre les deux acteurs de ce côté-là.

Secret Services : C’est vraiment l’occasion de revoir les vieux de la vieille et de rappeler que même si au début on ne s’apprécie pas, l’amour est quand même là. Les anciens collègues de Pete et Myka sont là pour donner l’exemple. L’affaire est totalement reléguée au second plan pour des petites blagues en faveur de leur relation. Et surtout pour que le spectateur puisse se faire à l’idée d’un Pyka *vomit*. De l’autre côté, encore des cachotteries avec Claudia de la part d’Artie… rien de nouveau à l’horizon. Episode assez oubliable.

Warehouse 13 - Episode 5.03 - A Faire to Remember - Promotional Photos (7)

A Faire to Remember : Mis à part les costumes plutôt sympathiques (et la jalousie de voir une reconstitution x’), un autre épisode assez oubliable. Le petit changement de couplage, le fait que Jinks soit parti avec Pete changeait la dynamique, j’aime beaucoup quand ils ne sont pas avec leurs partenaires habituels. Mais l’histoire avec Claire, la sœur de Claudia, reste quand même très relou. J’en ai marre que malgré son évolution elle n’en fasse toujours qu’à tête, alors qu’Artie l’a mise en garde maintes et maintes fois, mais non, ça ne rentre pas.

Savage Seduction : Okay. Drôle. Très drôle. Que ce soit le dédoublement de Steve pour l’autre moitié de l’épisode en espagnol (assez mauvais soit dit en passant)… Et le retour de Kelly :’). Mais ce qu’il ne servait à rien x’D. C’était vraiment histoire « de faire rire ». Inutilité bonjour. Et comme d’hab, toutes les questions qu’on peut se poser restent latentes, et on s’approche dangereusement de la fin (sur six épisodes quoi)…

Warehouse 13 - Episode 5.04 - Savage Seduction - Promotional Photos (4)

Cangku Sishi : On revient dans le vif du sujet, mais du grand n’importe quoi avec cette Claire-robot. Depuis quand il y a des artefacts comme ça ? Bref, c’est le gros bordel, l’Entrepôt est encore en danger, on sait pas quoi faire face à Valda qui semble régner en grand méchant (normal, Sheppard est l’un des meilleurs vilains de l’histoire sériesque x’). Et l’idée de déménager l’Entrepôt est bonne, vraiment. Ça pouvait donner un renouveau à la série. Bon, pour ça, il fallait asseoir les relations, que ce soit celle d’Artie avec Vanessa ou la Pyka…

Endless : Whaou. C’était un peu triste quand même. Boucler une saison, une série, des années passées ensemble. C’est toujours triste. Et c’est triste de voir des flashbacks des moments « qui ont changé leur vie » (qu’on n’a jamais vu au cours de la série bien sûr. La petite mention (et brève apparition) de HG (Jaime Murray !) était nostalgique (horrible que ce ne soit pas avec Myka d’ailleurs). Enfin, mon rêve secret était qu’elle participe plus à la dernière saison et que ça finisse sur un HG/Myka, mais bon… Leurs souvenirs à mettre dans leur time capsule étaient bien beaux quand même. Et c’est la fin. Comme ça. On ne sait pas s’ils vont vivre, mourir, continuer à se fréquenter, fin relativement ouverte et qui laisse un goût amer au visionnage…

Warehouse-13-series-finale-Endless-Allison-Scagliotti-as-Claudia-Donovan

En fait, ce n’est pas tant que ce soit mauvais. C’est plutôt plein d’espoir, avec une certaine affection mais malgré tout, c’est sur un sentiment d’échec que se termine la série. Ce n’est pas une belle fin. Mais au moins, ça en a une. La série a rempli son rôle, c’était divertissant, sans prise de tête (et encore moins de réflexion), les personnages étaient attachants, des références culturelles étaient parsemées partout, les gens étaient relativement beaux. Ça me manquera :’). Les blagues vaseuses de Pete, l’intelligence de Myka, la ronchonnerie d’Artie, la coolitude de Claudia, l’élégance de HG, la zenitude de Jinks, le mystère de Mrs. F, la gentillesse de Leena :’).

C’est pas si gentil un ange… « Dominion »

Saison 1 de 8 épisodes.

Dominion

J’admets, j’ai eu un grand coup de cœur pour Dominion. Qui a énormément de défauts (et est très mal jouée), mais qui est quand même située dans un univers très très riche. Pour ceux qui n’auraient pas vu le film Legion (avec Paul Bettany), ils ont repris le concept des anges qui veulent exterminer l’humanité sous la bannière de Gabriel. Et bien sûr, traître à son espèce, Michael essaye de nous sauver. Dominion étant une série, a pu développer encore plus la mythologie autour. Et c’est ça qui me plait le plus. Car clairement, les autres choses… rien ne va.

Les acteurs. Le héros, Alex Lannon aka l’élu (Neo quoi x’) est un militaire blondinet interprété par Christopher Egan qui s’est cru dans un Kings transposé dans le futur. Il ne fait donc que froncer les sourcils, crier pour se faire entendre, et utiliser de sa position avantageuse d’élu pour que tout le monde se rallie à son opinion. Très buté, il est sûr d’avoir raison tout en se plaignant alors qu’on ne cesse de lui expliquer sans relâche que tout n’est pas blanc ou noir… A côté de ce Kiwi (oui, blondeur, Australien toussa…), il y a pléthore d’Anglais ! On pourrait donc espérer qu’au niveau de la comédie, ça aille plus ou moins… Mais malheureusement, ils ont eu la brillante idée de recruter Anthony Head et de lui mettre un accent américain. Oui, lolilol. Alors effectivement, il est détestable à souhait en tant que membre important du conseil administratif, mais ils ont dû oublier quelque chose dans la procédure… Ensuite, le plaisir des yeux de la série, Roxanne McKee (qu’on avait vue dans la saison 1 et 2 de Game of Thrones en tant que Doreah aux côtés de Daenerys) promet d’avoir un développement de personnage intéressant mais tire bien sur le mélo également. Tom Wisdom (vu dans The Boat That Rocked en Mark) n’est pas désagréable en Michael, ange protecteur qui tente d’étouffer ses envies de sang… D’accord, il est principalement mono-expressif, mais justement, quand il se lâche, c’est vraiment sympa et il se bat plutôt bien. On aperçoit aussi la rousse qui a joué l’assistante d’Irene Adler dans Sherlock, un Néo-Zélandais etc… Bref, le cast n’est pas repoussant, au contraire, mais je blâme principalement Egan pour ce manque de fluidité.

about_139784327293___CC___685x385

L’histoire. Pardon, plutôt le cliché de l’histoire. Oh, des tatouages viennent marquer la peau d’un soldat inconnu jusque-là (mais bien sûr qui entretient une relation secrète avec la 2e personne la plus importante de la ville) et le désigne comme l’élu qui va sauver l’humanité de l’obscurité et de la menace des anges… Evidemment des anges « bons » se sont cachés au sein de la communauté pour vivre comme des humains et aucun humain ne s’en était douté… Bien sûr, la meilleure amie/amante à ses heures perdues du héros devait faire partie du lot. Sans oublier une histoire de conspiration pour renverser la ville par des dissidents internes mais les ennemis extérieurs… Les deux voire trois derniers épisodes relèvent un peu le niveau et donnent envie de continuer maintenant qu’il y a un fil conducteur. Les dialogues n’ont aucun sens de l’idée de destinataire, on dirait plutôt des personnages qui tentent d’expliquer au spectateur ce qu’il se passe plutôt qu’une vraie conversation normale entre deux personnes. Beaucoup beaucoup de forme pour faire croire qu’il s’agit de l’aristocratie… Je ne parle pas de la sous-utilisation des anges, mais je pense que ce sera d’avantage mis en avant dans la prochaine saison…

140703_2796227_The_Flood_anvver_2_1100x620_302203971996

Personnellement, c’est vraiment la mythologie et l’univers qui m’attirent. Vega fonctionne sur un système de castes (c’est bon, je tilte), où tout est un peu immuable. Des villes se sont créées après l’extinction (l’histoire se passe 25 ans après l’Extinction), on entend notamment parler d’Helena (ville où il ne semble y avoir que des femmes) entre autres. Politique, économie, il y a un bon fond de conspiration. Mais là où ça devient vraiment intéressant, c’est l’aspect religieux bien entendu. Que ce soit la secte des disciples humains de Gabriel (j’aime bien l’opposition Gabriel/Michael et même l’apparition d’Uriel) ou l’éternelle question de « Dieu nous a-t-il abandonnés ? » en passant par l’interrogation « que nous veulent les anges ? », forcément, ça intervient à un moment. Allez savoir pourquoi, mais quand j’entends parler d’anges, ça me fait toujours penser à Angel Sanctuary, le manga x’D. Rien à voir en l’occurrence, même si on retrouve des anges/anges déchus x’). Les effets spéciaux ne sont ni bons ni mauvais, même si je trouve qu’au fur et à mesure SyFy s’améliore vraiment :’).

Dominion_061614_Main

Plaisir coupable ? Certes (gros coup de cœur sur Michael et Arika surtout x’D). J’irai même jusque dire que j’ai vraiment envie de voir la saison 2 si elle est commandée car le cliffhanger de la fin est juste ridiculement drôle ! Pourtant, je ne m’attendais pas vraiment à aimer (déjà, j’ai lutté pour regarder le pilot, sans savoir de quoi ça parlait en le lançant), c’est très surnaturel, mais la dimension du mythe si elle est approfondie peut vraiment rendre la série novatrice. Car là… Mais je trouve le couplage de diffusion Dominion/Defiance  plutôt intelligent :’).