The Post VS Three Billboards Outside Ebbing, Missouri (Oscars match)

Tiens, j’ai eu l’impression cette année que les films nommés aux Oscars sont sortis pour une fois avant la cérémonie en elle-même. Du moins, il y a de vagues efforts dans ce sens. Je commence par les deux films qui réunissent peut-être les noms les plus connus devant la caméra.

The Post

7/10 : un film prévisible soutenu par de brillants acteurs.

Ben… c’était bien. Mais sans plus ? Je trouve ça étrange de sortir d’un film qui réunit les plus grands noms du cinéma avec juste une satisfaction moyenne. Le sujet dans The Post est important, retour sous l’ère Nixon, en pleine guerre du Vietnam début des années 70. À l’époque, le Washington Post a à sa tête une directrice de publication, rôle qui doit assumer toutes les responsabilités quand l’un de tes rédacteurs commet un délit & autres. Mais voilà, on entre dans le domaine du complot quand le public américain découvre que le gouvernement lui a menti pendant des années sur la situation de la guerre. Non, les États-Unis n’avaient aucune chance de la remporter, et pour ne pas perdre la face, le pays a continué à envoyer des soldats au front… C’est là que les journaux décident de frapper, par devoir de la vérité, voilà que le Post est sur le point de publier des dossiers confidentiels. Carrières en péril, possibilités d’atterrir en prison, qui saura prendre la bonne décision ?

J’ai plusieurs soucis avec la narration du film qui manque clairement de tension à mes yeux. Et même d’enjeux en fait, car ça fait passer la décision d’une seule femme comme moment-clé de l’histoire alors que la solidarité entre journaux aurait mérité un moment avec plus de gravité.

Tout ça pour dire que malgré les performances sans fioritures de Meryl Streep (qui joue beaucoup sa Meryl Streep, non ?) et de Tom Hanks, je ne me suis pas sentie engagée dans l’histoire alors que la liberté d’expression devrait être une cause unificatrice. Après, oui, le sujet arrive à point nommé dans la société américaine où le président n’est clairement pas des plus transparents ou des plus honnêtes ou coopératif avec les journalistes (ô doux euphémismes), mais c’est encore pire du coup ! Car Steven Spielberg avait toutes les cartes en main pour réaliser un film percutant qui trouve résonance aujourd’hui et pas juste académique en offrant une scène à des comédiens talentueux. Ma déception n’en est que plus grande… (bon, y a plus qu’à attendre Ready Player One, hein x’)

Dans le genre, le déroulement de l’enquête dans Spotlight happait bien plus le spectateur et toute la tension était largement plus palpable que dans The Post. Et puis l’ensemble ne marche pas du tout, dans toutes les scènes où les journalistes bossent ensemble, y a aucune cohésion j’ai trouvé (also, embaucher Carrie Coon pour dire trois phrases, non merci, et la scène finale était carrément cheloue). Alors que dans Spotlight encore une fois, oui, il y avait un leader, mais chacun avait son rôle à jouer. Là, ça retombe à plat.

(P.S. : seul moment de véritable joie, quand Jessie Mueller apparaît trois minutes haha.)

Three Billboards Outside Ebbing, Missouri

8,5/10 : un scénario original sur lequel on ne parie pas d’avance.

Je ne sais pas ce qu’il s’est passé avec ce film, mais j’ai eu l’impression d’en entendre parler du jour au lendemain. Un jour son nom était murmuré et le lendemain, il était nommé aux Golden Globes et tout le monde ne parlait plus que de sa position de favori. J’en profite pour dire que la traduction « Les panneaux de la vengeance » me paraît assez à côté de la plaque car en entendant le titre, on pourrait croire à un slasher x’D. Dieu sait où se trouve Ebbing, Missouri, mais visiblement, la police n’a pas fait son boulot quand la fille de Mildred Hayes a été retrouvée morte après avoir été violée. La mère décide de louer trois panneaux d’affichage en prenant à témoin le chef de la police. Dans la petite ville où tout le monde se connait, le quotidien va être chamboulé…

Avant d’aller le voir, j’avais cru comprendre qu’on avait un excellent film décalé à la frères Coen. Après l’avoir vu, je suis relativement d’accord, les dialogues et le style se rapprochent énormément des premiers Coen mais moins d’absurdité quand même. Donc c’est plus réaliste presque. J’étais pas une grande fan de 7 psychopathes, mais j’avais vraiment apprécié Bons baisers de Bruges, et même si on n’aime pas son style, il faut reconnaître que Martin McDonagh sait se démarquer. Et franchement, belle évolution pour le scénariste réalisateur, où un peu moins de dix ans après son premier long-métrage, le voilà avec un film aux Oscars.

De l’humour noir, sans aucun doute, 3BOEM (on va le raccourcir comme ça) en regorge. En revanche, la polémique autour du racisme sous-latent du film, je ne sais pas trop quoi en penser. C’est vrai que les personnages noirs sont secondaires et qu’ils servent à montrer la rédemption du flic raciste, mais est-ce que c’est un traitement trop léger ? En même temps, ce n’était pas le sujet principal du film, mais alors pourquoi l’aborder dans ce cas-là ? J’en sais rien haha.

Après, j’ai vraiment trouvé qu’il n’y avait pas de mou dans l’histoire, et qu’il y avait du jamais vu. Il faut dire que le cast a toujours l’air bourré même quand il remporte les récompenses aux cérémonies donc rien que pour voir leurs discours je suis prête à parier sur le film x’D.

Bref, mon pronostic de victoire de toute façon tend à aller vers 3BOEM pour le meilleur film…

(P.P.S. : je n’ai pas encore vu Lady Bird, mais évidemment j’espère au fond qu’il va remporter toutes les catégories dans lesquelles il est nommé haha. Même si je dois avouer que la présence de Get Out me fait plaisir.)

Ce que je retiens des Oscars 2015…

Okay, la plupart des gens que je voulais voir gagner ont perdu, mais c’est pas grave. Belle cérémonie quand même.

L’opening de NPH. Grandiose, non ? Okay, c’était attendu et hyper prévisible qu’il chante, mais il chante bien, c’est tout ce qui compte. Très bel hommage au cinéma dans l’ensemble. La continuité avec Anna Kendrick (et le petit moment Gone Girl hihi), même l’intervention pour UNE FOIS de Jack Black était plutôt réussie. Cumberbatch a été bien mis à contribution cette année.

100645-full

J’ai pas compris le délire avec Octavia Spencer et les ballots de prédiction ^^’. C’était un peu inutile… De même que l’exclusion sur Oprah Winfrey, était-ce vraiment nécessaire ?

Bon, j’avoue, le Everything is Awesome par Tegan & Sara et Lonely Island était un peu chelou. C’était genre « too much » pour les Oscars ^^’. Mais visiblement, le public a eu l’air de trouver ça fun…

Après la performance de Glory, la standing ovation et les larmes de Chris Pine, superbe plan. Je pensais pas qu’il pleurerait, mais j’ai eu des frissons moi aussi… La chanson était magnifique de toute manière, heureusement qu’elle a gagné. Les autres n’étaient pas à la hauteur même si le Grateful de Rita Ora avait tout ce qu’il faut pour gagner. Quant à Adam Levine, il en a fait des tonnes, mais DES TONNES.

Les excuses superflues de John Travolta à Idina Menzel. Ça n’a rendu que le tout encore plus gênant et étrange. Faut savoir passer à autre chose quoi…

99470fc0-bb26-11e4-be75-4769e1394a1a_lady-gaga-julie-andrews-sound-of-music-osca

L’hommage à La mélodie du bonheur et à Julie Andrews. J’ai eu l’impression de voir Lady Gaga sous un autre jour (un peu comme lors de son duo avec Joseph Gordon-Levitt). J’ai adoré les expressions de Felicity Jones et Chloe Grace Morretz quand elle est apparue sur scène, qui n’en revenaient pas que ce soit elle on aurait dit.

La victoire d’Eddie Redmayne était plus que méritée, c’est certainement celle dont je suis le plus satisfaite. Car bon, Patricia Arquette… pfff. Et son discours, son petit moment était exquis. Authentique, émotionnel, il était vraiment purement anglais, distingué, et trop ému pour être réservé. Vraiment. Dire que c’est le petit Marcus, eh bien, je le préfère largement en Stephen Hawking.

C’est plus ou moins tout ce que j’ai retenu x’D. NPH faisait des pauses bizarres après ces blagues, pour l’effet je suppose mais je ne suis pas sûre que ça ait réellement marché. Mais utilisation du public respectable. Faut que j’aille voir Birdman

The 85th Academy Awards…

*roulements de tambour…* Tada ! Le glamour hollywoodien représenté dans le Dolby Theater :’). Le récapitulatif des gagnants qu’on retrouve partout, disons celui de Première. Et quelques commentaires…

Je passe toutes les récompenses techniques car je ne comprends rien là-dedans (enfin, sérieusement, entre le mixage son et le montage son ?!) et honnêtement, je suis plus people, et ce ne sont pas des gens que je connais généralement x’D. Bon, parlons un peu de l’introduction. Oh my… Je ne suis pas très partisane de l’humour de Seth McFarlane globalement, je n’aime pas trop ce qu’il fait. Mais là, euh… à part le moment avec les chaussettes où j’ai franchement riz, je n’ai pas trouvé l’intro très intéressante ‘-‘. Celui de Billy Cristal l’an dernier était mieux… Il n’y a pas eu de vraies blagues « intéressantes et intelligentes », mais juste des piques contre les gens et d’autres sous-entendus un peu grossiers comme ça. Oui, c’est vrai que Charlize Theron (elle a un charisme assez incroyable, sa démarche assurée sur le tapis rouge O_O, elle porte sa coupe et sa robe d’une force) et Channing Tatum dansent plutôt bien, que c’était drôle de voir William Shatner reprendre son rôle iconique de Kirk (Shatner qui a d’ailleurs tenu rigueur à J.J. Abrams de ne pas l’avoir inclus dans aucun nouveau Star Trek en clamant que c’est nul de le voir aux rennes du prochain Star Wars)… Pour le moment JGL et Daniel Radcliffe… Que s’est-il passé ??? JGL A LAISSE SON BOUTON HITRECORD. J’étais outrée !!! Je pensais qu’il allait insister pour le mettre (mais il était très souriant et il avait l’air diablement sympathique :’D)… Et Radcliffe avait l’air un peu coincé, beaucoup moins à l’aise que dans How To Succeed In Business Without Really Trying. Et voilà, pas du tout convaincue par ce début de cérémonie, du coup… voilà. J’ai juste bien riz à la ligne où McFarlane mentionne Tina Fey et Amy Poehler ^^.

vlcsnap-2013-02-25-18h57m42s149

Ma plus grande désapprobation se ressent à l’encontre de Rebelle. Sous prétexte que ce soit un Pixar, il remporte l’oscar (et le plan sur Jessica Chastain de suite après sous prétexte qu’elle soit blonde LMAO) ? Ça m’énerve vraiment, il me restait encore un peu d’espoir. J’ai vraiment pas aimé du tout Rebelle. Les petits oursons étaient mignons, mais c’était plat, pas drôle, même pas très épique. Je soutenais ParaNorman qui était vraiment différent, même si ce n’est pas mon genre de graphisme, l’histoire était carrément plus intrigante, digne d’un film en fait. Imaginons, Rebelle en film aurait juste donné quelque chose de ridicule. ParaNorman aurait été drôle avec une touche de style indépendant. Meilleurs effets spéciaux pour Life of Pi face à Avengers ou Prometheus etc. ? Déjà que j’ai trouvé la moitié de leurs récompenses injustifiées notamment pour le meilleur réalisateur… Nan mais sérieusement ! Ang Lee ? On a vu le même film ? D’accord pour les récompenses techniques, mais euh… Enfin bon. Déjà, il fallait avaler la pilule que Paul Thomas Anderson ne soit pas nommé (ni Quentin Tarantino, mais comme je ne l’aime pas, ça me dérange pas x’D, puis il aura gagné quand même quelque chose avec le meilleur scénario original). La plus grande déception était sans doute J. Law (pour qui j’ai eu de la peine quand elle s’est prise les pieds dans sa robe quand même x’D). L’actrice, je la trouve plutôt douée en soi, vraiment. Je ne sais toujours pas si je l’aime bien, mais je reconnais son talent. Mais gagner face à une Chastain qui avait un rôle à oscar ? Je n’ai pas compris. Okay, pour les Golden Globes, mais l’Académie, rho !! Puis surtout, le perso de Lawrence dans Silver Linings Playbook, désolée, mais il y avait une vraie incohérence due à son jeune âge.

Puis il y avait les « évidents », le buzz de Searching for Sugar Man, la reconnaissance d’Amour… Pixar qui remporte encore et toujours avec Paperman (j’avoue, je l’avais bien aimé celui-là x’D), et le fait que Christoph Waltz remporte son deuxième oscar pour le meilleur second rôle masculin encore pour un film de Tarantino (on a beau dire, mais je trouve qu’il joue toujours de la même manière, ses sourires « forcés », sa nonchalance à tuer les gens etc. comme les films de Tarantino quoi x’D). J’avoue, je n’avais pas de grand favori pour cette catégorie même si je n’aurais pas refusé que Tommy Lee Jones gagne car il était vraiment touchant dans Lincoln. Un petit mot pour Anne Hathaway, qui avait une pêche d’enfer toute heureuse.

vlcsnap-2013-02-25-18h53m39s14

Beaucoup sur Twitter ont fait la remarque « On est aux Tonys ou aux Oscars ? » à cause des nombreux numéros musicaux (et ils ont manifesté leur étonnement à l’air des Dents de la mer hihi). J’avoue, bel hommage aux comédies musicales ^^. De Fred Astaire en passant par La Belle et la Bête sans oublier l’hommage à la saga Bond. C’était quelque chose. Visiblement un choix personnel de McFarlane qui est amateur de comédies musicales (et aux producteurs des Oscars cette année paraît-il). J’avoue que le petit medley Chicago (où on voit que Catherine Zeta-Jones a vraiment vieilli et qu’on comprend pas trop ce qu’elle fait là), Jennifer Hudson (qui a plus crié que chanter, et c’était bien dommage), Les Misérables qui m’a tiré la larme à l’œil et a eu droit à un standing O (qui n’ont pas chanté The People’s Song dont je parlerai prochainement, mais ça a quand même permis de voir Samantha Barks changée dans une robe magnifique sur scène :’D, et un Eddie Redmayne qu’on aurait cru constipé, vraiment) était assez chouette. Le son en revanche était assez atroce. On a pu entendre l’étendue de la calamité quand « the unstoppable » Adele a chanté (première prestation de Skyfall en live), ou encore quand Barbra Streisand a fait son numéro (que je n’ai pas du tout aimé alors que le in memoriam était plutôt beau).  La performance de Norah Jones était une hécatombe. Bon, j’exagère peut-être… mais c’était trop bizarre ><. Je l’aime bien cette petite, mais là, elle n’était pas à la hauteur, surtout passer après des artistes pareils. Et pour la note de conclusion, ramener Kristin Chenoweth sur scène… je sais pas, elle m’a vraiment saoulée tant sur le tapis rouge que là. Elle en fait toujours trop, c’est lourd.

vlcsnap-2013-02-25-18h56m47s95

Au niveau des discours, comme d’hab, j’ai beaucoup aimé celui de Daniel Day-Lewis (standing ovation \o/) qui est toujours aussi « sobre » mais qui réussit à être drôle. Ah tant que j’y pense ! La présentation de Jean Dujardin pour la catégorie des meilleures actrices, son accent français lors de la prononciation des noms était assez drôle :’D. Pas ridicule pour une fois, mais juste drôle. On reprend pour les remerciements, le discours de Ben Affleck était vraiment bien. Je sais, je pense être vraiment subjective concernant Argo, mais j’aime beaucoup son american dream. Comme il le disait, combien on l’a snobbé après sa victoire pour Will Hunting… On parle de rédemption, c’est peut-être un grand mot, mais le moment était vraiment beau. Et bien sûr, la simplicité d’Adele :’). Mention à Richard Gere qui a trop vieilli O_O. Ohhh et la « présence » de Michelle Obama à la fin pour annoncer le meilleur film ! Trop bon !

vlcsnap-2013-02-25-19h05m00s164

Grosso modo, j’ai trouvé que McFarlane a bien fait gonfler son ego, tout le tralala autour de Ted et autres références sur sa personne. Un peu déçue par les présentateurs (notamment par la troupe d’Avengers et pas uniquement parce que Whedon n’était pas convié *sort*), ils manquaient d’inspiration. Avec du recul, les récompenses étaient assez diverses quand même ^^. C’était une année un peu pauvre ? Faut que je me regarde l’after de Jimmy Kimmel maintenant ^^.