Je demande une BA…

Titre : The Master (sortie le 09 janvier 2013)

De : Paul Thomas Anderson

Avec : Joaquin Phoenix, Philip Seymour Hoffman, Amy Adams, Jesse Plemons

Synopsis Allociné : Freddie, un vétéran, revient en Californie après s’être battu dans le Pacifique. Alcoolique, il distille sa propre gnôle et contient difficilement la violence qu’il a en lui… Quand Freddie rencontre Lancaster Dodd – « le Maître », charismatique meneur d’un mouvement nommé la Cause, il tombe rapidement sous sa coupe…

Qu’est-ce qui accroche ? : Un film nominé aux Gloden Globe qui va bientôt sortir chez nous… Réalisateur à suivre, casting d’enfer. Puis bon, juste pour la culture je suppose. Et bien sûr, la fausse vraie histoire de l’église de la scientologie promet d’être culturellement intéressante. Ensuite, il ne faut pas oublier le choix de la réalisation. Le style « ancien » volontaire, un film tourné en 70 mm… J’ai hâte de voir ce que ça donne.

Actor’s Chart : C’est le troisième film dans lequel Adams et Seymour Hoffman jouent ensemble. Et j’ai appris récemment qu’Anderson voulait tourner une comédie (et qu’il était marié à Maya Rudolph oO). Et ça me fait trop plaisir de voir Plemons (Friday Night Lights représente x’) dans autre chose qu’un film de gros bras ^^.

———————-

Titre : Zero Dark Thirty (sortie le 23 janvier 2013)

De : Kathryn Bigelow

Avec : Jessica Chastain, Jason Clarke, Joel Edgerton, Kyle Chandler

Synopsis Allociné : Le récit de la traque d’Oussama Ben Laden par une unité des forces spéciales américaines…

Qu’est-ce qui accroche ? : Un autre film nominé aux Gloden Globe pas encore sorti… Beaucoup de gens ont critiqué l’histoire, que c’était malvenu etc. Surtout que ça devait sortir avant au départ, à la période des élections présidentielles. En plus, au moment de l’écriture du film, Ben Laden n’était pas encore mort, et les scénaristes ont dû modifier le script pour mieux coller à la réalité… Personnellement, ça ne me touche pas trop, je me demande juste comment ils ont tourné ça sans trop attaquer Ben Laden ni trop glorifier les USA. C’est quand même un sujet assez tendu car très récent. Donc oui, un peu curieuse de voir ce que ça va donner, surtout, c’est con à dire, mais Bigelow a le mojo en ce moment, donc ça pourrait se révéler mieux que prévu. J’espère en tout cas que ce sera le film de la récompense pour Chastain :’).

Actor’s Chart : Huhu, on voit Kyle Chandler partout en ce moment. Le coach Taylor (FNL) a encore frappé ! Et je suis curieuse de voir Chris Pratt dans un film sérieux.

———————-

Titre : Happiness Therapy (Silver Linings Playbook en VO sortie le 30 janvier 2013)

De : David O. Russell

Avec : Bradley Cooper, Jennifer Lawrence, Robert De Niro, Julia Stiles

Synopsis Allociné : La vie réserve parfois quelques surprises… Pat Solatano a tout perdu : sa maison, son travail et sa femme. Il se retrouve même dans l’obligation d’emménager chez ses parents.  Malgré tout, Pat affiche un optimisme à toute épreuve et est déterminé à se reconstruire et à renouer avec son ex-femme. Rapidement, il rencontre Tiffany, une jolie jeune femme ayant eu un parcours mouvementé. Tiffany se propose d’aider Pat à reconquérir sa femme, à condition qu’il lui rende un service en retour. Un lien inattendu commence à se former entre eux et, ensemble, ils vont essayer de reprendre en main leurs vies respectives…

Qu’est-ce qui accroche ? : Encore une question de casting même si en ce moment j’aime de moins en moins Bradley Cooper (et que j’ai envie de le revoir dans Alias). Mais le film a l’air d’être un feel-good movie sans prise de tête, avec des répliques assez piquantes, avec des acteurs qui se débrouillent pas trop mal. D’où la nomination aux SAG ! Mais c’est surtout que ça m’a l’air d’être une comédie un peu cynique, et ça ne peut que marcher :’). Puis ça remonte un peu, mais Russell avait réalisé l’OVNI I heart Huckabees, et j’espère retrouver un peu de cette folie.

Actor’s Chart : Deuxième film ensemble pour Cooper et De Niro après Limitless (dont le concept était intéressant). Lawrence, c’est l’une des rares actrices à jouer des rôles plus âgés qu’elle ne l’est en réalité. Elle n’a pas eu la phase où elle devait jouer la petite lycéenne en jupette, c’est assez sympa.

———————-

Titre : Mariage à l’anglaise (I give it a year en VO sortie le 10 avril 2013)

De : Dan Mazer

Avec : Rose Byrne, Rafe Spall, Simon Baker, Anna Faris

Synopsis Allociné : Nat, ambitieuse cadre d’entreprise et Josh, romancier obstiné, sont prêts à tout pour que leur mariage tienne plus d’une année… Parviendront-ils à résister aux avances de Chloé et de Guy et à prouver à leurs proches la solidité de leur union ?

Qu’est-ce qui accroche ? : Rose Byrne me manque à l’écran :'(. Mais le casting a l’air pas mal, surtout chez les personnages secondaires (Stephen Merchant !). Sinon, c’est une comédie anglaise avec des acteurs américains (beurk le Baker), j’espère que ça rendra bien. En tout cas, j’espère que Spall sera moins frustrant que d’habitude. C’est juste que les blagues m’ont l’air un peu cliché. Donc je garde des réserves, mais j’espère que le talent des acteurs et la touche british sauront faire la différence. Ça reste une comédie que j’attends avec impatience ^^.

Actor’s Chart : Deuxième film où Mazer dirige Anna Faris, le premier étant The Dictator, donc pas ce qu’il y a de plus subtil. Ça rejoint ma crainte précédente, que ce soit de l’humour un peu gras… On verra bien :’).

Les BA du moment

Titre : God Bless America (sortie le 10 octobre 2012)

De : Bog Goldthwait

Avec : Joel Murray, Tara Lynne Barr, Melinda Page Hamilton

Synopsis Allociné : Seul, sans boulot, gravement malade, Frank sombre dans la spirale infernale d’une Amérique déshumanisée et cruelle. N’ayant plus rien à perdre, il prend son flingue et assassine les personnes les plus viles et stupides qui croisent son chemin. Bientôt rejoint par Roxy, lycéenne révoltée et complice des plus improbables, c’est le début d’une équipée sauvage, sanglante et grandguignolesque sur les routes de la bêtise made in USA.

Qu’est-ce qui accroche ? : En fait, je l’ai déjà vu, mais je viens de voir qu’il sort au cinéma. ET COURREZ LE VOIR (j’espère qu’il aura une petite distribution respectable). Il est énorme. J’en profite du coup pour dire un peu ce que je pense…

J’ai vraiment « kiffé » (j’emploie ce terme pour marquer le sentiment de trip que j’ai eu en le regardant x’D) ce film. Ce sont des plus ou moins inconnus les deux acteurs. En gros, c’est un type qui tue une « actrice » de télé-réalité (genre une gamine pourrie gâtée qui a fait de sa vie une télé-réalité) devant un témoin (la petite) qui va le rejoindre pour critiquer toute la société américaine. Une gamine épaulé d’un quadra, la scène, et le film est parti. Je trouve que le film fait mouche à chaque fois, c’est tout à fait ce qu’on vit maintenant. Je me sens concernée, c’est vrai. Parfois, j’ai l’impression que le monde est con, tout le monde inclus. Que ce soit mon voisin qui ne me dit pas bonjour le matin, que ce soit l’inconnu du métro qui me bouscule sans s’excuser (et que je subis sans broncher), que ce soit la blondasse qui ne sait que glousser, ou l’élitiste snob qui se fout de tout le monde, ceux qui pensent qu’à consommer parce qu’ils ont vu la pub à la tv (c’est moi x’), ou le type qui n’a même pas 300 mots de vocabulaire et ceux qui n’ont pas d’opinion propre. Putain, mais notre monde est devenu juste… de la pâte à modeler. Ceux qui arrivent à anticiper nos envies pour vendre sont doués, mais ils n’en sont pas moins innocents. On veut consommer, ouais. Ceux qui refusent de se plier à ces « normes » sont tout aussi coupables d’hypocrisie par « anti-conformisme ». Et ils ne font rien pour améliorer le statu quo. Bref, c’est pas une critique contre le monde entier x’D, c’est simplement un constat. Et j’ajouterai juste que c’est ce que j’aime dans les films, on s’échappe de cette réalité, et dans ce film en particulier, où il y a clairement un parti pris, je n’ai pas pu m’empêcher d’être d’accord sur tout. Car ouais, parfois j’ai vraiment de buter les gens que je croise dans la rue car ils ne respectent rien. Mais bon, qui le fera ?

———————-

Titre : Bachelorette (sortie le 17 octobre 2012)

De : Leslye Headland

Avec : Kirsten Dunst, Rebel Wilson, Lizzy Caplan, Isla Fisher, Adam Scott

Synopsis Allociné : Regan, Gena et Katie sont inséparables depuis le lycée. Très cyniques, elles sont stupéfaites d’apprendre que leur amie Becky, adorable mais rondouillette, est la première d’entre elles à se marier !  Alors que Gena et Katie sont toujours célibataires, Regan harcèle Frank, avec qui elle sort depuis quatre ans, pour qu’il la demande en mariage. Lorsque Becky demande à Regan, particulièrement névrosée, de l’aider à préparer la cérémonie et d’être sa demoiselle d’honneur, celle-ci est furieuse.

Qu’est-ce qui accroche ? : Un chick-movie ^^. Ça faisait longtemps… On pourrait croire que ça ressemble à Mes Meilleures Amies (Bridesmaids en VO), surtout avec la présence de Rebel Wilson, mais le casting est un peu plus jeune. J’ai bon espoir que le film soit drôle surtout avec le duo Caplan/Scott (Party Down revival \o/). J’espère juste que ce sera meilleur que Damsels in Distress… L’âge est différent, mais les films de « filles » doivent vraiment trouver le bon ton pour faire rire…

Actor’s Chart : Maintenant, quand les acteurs n’arrivent plus à trouver du succès, ils se convertissent dans la comédie… Je pense effectivement à Dunst là. Son dernier film comique devait être How To Lose Friends & Alienate People (avec l’excellent Simon Pegg) en 2007… Elle me fait un peu penser à Megan Fox, mais elle au moins a quelques répliques x’).

———————-


Titre : Looper (sortie le 31 octobre 2012)

De : Rian Johnson

Avec : Joseph Gordon-Levitt, Bruce Willis, Emily Blunt, Jeff Daniels, Paul Dano

Synopsis Allociné : Dans un futur proche, la Mafia a mis au point un système infaillible pour faire disparaître tous les témoins gênants. Elle expédie ses victimes dans le passé, à notre époque, où des tueurs d’un genre nouveau (les « Loopers ») les éliminent. Un jour, l’un d’entre eux, Joe, découvre que la victime qu’il doit exécuter n’est autre que… lui-même, avec 20 ans de plus. La machine si bien huilée déraille…

Qu’est-ce qui accroche ? : Okay, pas seulement JGL et Emily Blunt… C’est un film de S-F qui est de loin mon genre préféré tout art confondu, je n’allais donc pas passer à côté :’). Surtout vu les critiques excessivement positives qu’a récoltées le film (ce qui m’effraye un peu). J’aime beaucoup les paradoxes qui sont créés dans un univers S-F, et pour le coup, avoir le même personnage en version jeune/âgée me laisse un peu perplexe. Au niveau maquillage d’ailleurs, tous les retours sont unanimes en disant que JGL était méconnaissable et qu’il ressemblait vraiment à un Willis plus jeune. J’avoue que j’ai été assez impressionnée avec les quelques images de la BA.

Actor’s Chart : Rien à voir, mais ce genre me fait forcément penser à l’auteur Philip K. Dick, du coup, Blunt va devenir une habituée du genre si elle continue à faire des films d’action de science-fiction. J’espère juste que le film sera mieux que l’Agence (The Adjustment Bureau en VO)…

———————-

Titre : Le monde de Charlie (The Perks of Being a Wallflower en VO, oui on se demande comment ils ont trouvé « ça » après… sortie le 19 décembre 2012)

De : Stephen Chbosky

Avec : Logan Lerman, Emma Watson, Ezra Miller, Paul Rudd, Melanie Lynksey

Synopsis Allociné : Au lycée où il vient d’arriver, on trouve Charlie bizarre. Sa sensibilité et ses goûts sont en décalage avec ceux de ses camarades de classe. Pour son prof de Lettres, c’est sans doute un prodige, pour les autres, c’est juste un « loser ». En attendant, il reste en marge – jusqu’au jour où deux terminales, Patrick et la jolie Sam, le prennent sous leur aile. Grâce à eux, il va découvrir la musique, les fêtes, le sexe… pour Charlie, un nouveau monde s’offre à lui.

Qu’est-ce qui accroche ? : Le voyage initiatique de ces petits m’a l’air très touchant. J’aime bien les films qui suivent le passage de l’âge ado, la prise de conscience de la maturité, au passage adulte. Le synopsis (et le titre) m’a interpelée quoi (wallflower en gros, c’est un type qui s’efforce à être transparent, à faire partie des meubles, comme ce que j’adore faire :’D). Et en voyant la BA, j’ai été assez convaincue, ce sera peut-être le premier film où j’apprécierai Logan Lerman :’). Et mine de rien, le reste du cast est bien alléchant aussi :’D. Et la musique est toute belle. Bref, un film qui donne l’impression d’être tout ce que j’aime. J’hésite encore à lire le livre dont c’est adapté avant la sortie, mais je pense que je le lirai après plutôt…

Actor’s Chart : Je trouve qu’Ezra Miller joue toujours des rôles de timbrés en ce moment… Que ce soit dans Another Happy Day ou We Need To Talk About Kevin… Sinon Watson et Lerman ont tous deux commencé dans un film fantastique pour ados sous la direction de Chris Colombus, la saga Harry Potter pour l’un (duh!) et Percy Jackson pour l’autre.

———————-

La première ronde des bandes-annonces

Ce billet devait être le premier et je ne voulais pas parler de séries (bon, finalement, il y a eu un imprévu, mais si les plans se déroulaient toujours comme prévus, ça se saurait). Eh bien, non. Car c’est bientôt la rentrée, et qu’il y aura tout plein de nouvelles séries (dont certaines qui dont déjà leaké d’ailleurs, et c’est un peu dommage), que les anciennes reprendront du service, et que… je suis frustrée d’avance à l’idée de mon retard imminent ><. Ce premier billet vous parlera donc de futurs films que j’attends avec plus ou moins d’impatience, dans un futur plus ou moins proche (beaucoup de futur ici, j’envie toujours ce qui n’est pas encore arrivé x’). C’est le concept de « la ronde des bandes-annonces ». Peut-être que cela pourra vous donner quelques idées pour vos prochaines sorties cinématographiques, ou tout simplement vous mettre l’eau à la bouche. Je ne sais pas pour vous, mais autant pour une série, je ne regarde que très peu les trailers promo que ce soit pour les saisons ou pour les épisodes (car généralement, les images montrées ne sont pas extra, et ça n’apprend pas grand-chose hormis les guest-stars qu’il y aura), autant pour les films je porte plus d’intérêt aux BA. Généralement, avant d’aller voir le film en question, j’ai déjà vu sa bande-annonce, car bon, c’est quand même différent les 22min à 55min perdues devant son écran, que les 2h (sans compter le déplacement) dans le cas où le film ne vous plaît pas… Petite précision, les sorties sont les dates françaises, et les films sont rangés dans l’ordre chronologique de sorties :’).

Titre : Robot and Frank (sortie le 19 septembre 2012)

De : Jake Schreier

Avec : Frank Langella, Susan Sarandon, Liv Tyler, James Marsden, Jeremy Strong, Jeremy Sisto

Synopsis Allociné : Dans un futur proche. Frank, gentleman cambrioleur à la mémoire fragile, vit en vieux solitaire grincheux jusqu’au jour où son fils lui impose un nouveau colocataire : un robot ! Chargé de s’occuper de lui, celui-ci va bouleverser la vie du vieil ours. Frank va nouer une vraie relation avec son robot jusqu’à mettre au point un braquage des plus inattendus. Robot & Frank : le tandem le plus improbable de l’année.

Qu’est-ce qui accroche ? : Présenté à Sundance, l’un des festivals les plus intéressants selon moi, Robot and Frank traite d’un sujet qui est souvent à la mode ces temps-ci, la nature des robots. Nul besoin de parler d’âme à ce niveau là, mais tout simplement d’une présence quasi humaine. De l’autre côté, le problème sérieux qu’est la maladie d’Alzeihmer chez les seniors… Mais tout ça, sur une note d’humour ! On dirait que le coup du cambriolage peut être une bonne idée pour introduire l’intérêt mécanique du robot, et en plus ça peut mener à des situations bien cocasses. Le tour a l’air bien sympa, un bon petit film indépendant avec une touche d’originalité saupoudré d’humour comme je les aime.

Actor’s Chart : C’est Peter Sarsgaard qui double la voix du robot. Ce film marque également des retrouvailles pour Frank Langella et James Marsden qui avaient déjà tourné The Box ensemble.

———————-

Titre : Elle s’appelle Ruby (VO : Ruby Sparks, sortie le 03 octobre 2012)

De : Jonathan Dayton et Valerie Faris

Avec : Paul Dano, Zoe Kazan, Chris Messina, Annette Bening, Steve Coogan, Antonio Banderas

Synopsis Allociné : Calvin est un romancier à succès, qui peine à trouver un second souffle. Encouragé par son psychiatre à écrire sur la fille de ses rêves, Calvin voit son univers bouleversé par l’apparition littérale de Ruby dans sa vie, amoureuse de lui et exactement comme il l’a écrite et imaginée.

Qu’est-ce qui accroche ? : Sans aucun doute, le sujet. Qui n’a pas rêvé qu’un personnage créé par notre pure imagination prenne vie ? Même plus besoin d’amis imaginaires, car ils seraient bien réels ! En plus, c’est Vampire Weekend qu’on entend au début de la BA donc ça ne peut qu’être bien avec un tel bon goût (voici l’exemple parfait de mon objectivité). Je ne suis pas particulièrement fan de Dano, mais il est généralement bien dans les rôles de post-adulte paumé dans la vie. J’ai de bons espoirs pour ce un film qui a l’air feeling good.

Actor’s Chart : La minute people du jour, Paul Dano et Zoe Kazan sont ensemble dans la vraie vie. D’ailleurs, d’après certaines sources, ils auraient traîné du côté des Champs-Elysées il n’y a pas plus longtemps que la semaine dernière. L’actrice est également la scénariste du film ! Et sinon, les réalisateurs sont le couple derrière Little Miss Sunshine, donc c’est encore Paul Dano qui campe l’un des rôles principaux de leur film.

———————-

Titre : Damsels in Distress (sortie le 03 octobre 2012)

De : Whit Stillman

Avec : Greta Gerwig, Analeigh Tipton, Adam Brody, Megalyn Echikunwoke, Carrie MacLemore

Synopsis Allociné : Portrait d’un groupe d’étudiantes sophistiquées, Heather, Violet et Rose, sont obsédées par la mode, l’hygiène et la danse. Elles sont bien décidées à prodiguer leurs conseils à Lily, fraîchement arrivée à l’université…

Qu’est-ce qui accroche ? Comédie romantique ? Certainement. Mais comme Greta Gerwig (Greenberg) est l’une des actrices avec le plus de potentiel (comique, de jeu, ce qu’on veut) de sa génération à mes yeux, je suis à peu près toute sa filmo. Le film a l’air bien comique, avec une apparition d’Aubrey Plaza (qui respecte encore une fois son style d’April Ludgate :’D), avec des répliques qui font mouche. J’ai hâte de le voir ! Pour l’anecdote, le tout a été filmé en 28 jours :’).

Actor’s Chart : Plusieurs des acteurs ont joué dans Gossip Girl. Mais ne vous laissez pas rebuter pour autant ! Il faut bien que les acteurs télé passent au ciné à un moment donné…

———————-

Titre : Populaire (sortie le 28 novembre 2012)

De : Regis Roinsard

Avec : Romain Duris, Déborah François, Nicolas Bedos, Bérénice Bejo, Miou-Miou, Eddy Mitchell

Synopsis Allociné : Printemps 1958. Rose Pamphyle, 21 ans, vit avec son père, veuf bourru qui tient le bazar d’un petit village normand. Elle doit épouser le fils du garagiste et est promise au destin d’une femme au foyer docile et appliquée. Mais Rose ne veut pas de cette vie. Elle part pour Lisieux où Louis Echard, 36 ans, patron charismatique d’un cabinet d’assurance, cherche une secrétaire. L’entretien d’embauche est un fiasco. Mais Rose a un don : elle tape à la machine à écrire à une vitesse vertigineuse. La jeune femme réveille malgré elle le sportif ambitieux qui sommeille en Louis… Si elle veut le poste, elle devra participer à des concours de vitesse dactylographique. Qu’importent les sacrifices qu’elle devra faire pour arriver au sommet, il s’improvise entraîneur et décrète qu’il fera d’elle la fille la plus rapide du pays, voire du monde ! Et l’amour du sport ne fait pas forcément bon ménage avec l’amour tout court…

Qu’est-ce qui accroche ? : Le sujet encore une fois. La machine à écrire et la dactylo m’ont toujours fascinée. D’ailleurs, une antiquité doit encore traîner dans mes combles. Je me suis toujours dit que si j’avais vécu à cette période là, j’aurais été secrétaire (car c’est « moderne » pour l’époque :’p)… Si on en croit la BA, les couleurs semblent très jolies, les costumes plutôt bien réussis, et les acteurs ont l’air très impliqués. J’ai décidé de ne plus être si catégorique envers les films français et d’en voir de temps en temps. Populaire me semble être le bon candidat, j’aime bien la fraîcheur qui se dégage de la BA, j’espère que tout le film sera un peu comme ça.

Actor’s Chart : Il y avait eu une avant-première le 28 août à l’UGC Châtelet avec le réalisateur et Duris que j’ai totalement ratée x’D. Ils avaient parlé du film il y a quelques mois dans Première, c’est ce qui avait attiré mon attention au début. C’est un casting très fort, j’espère que le film sera à la hauteur.

———————-

Titre : Butter (sortie prochainement ou jamais x’)

De : Jim Field Smith

Avec : Jennifer Garner, Hugh Jackman, Olivia Wilde, Ty Burrell, Robb Corddry, Ashley Greene

Synopsis Allociné : L’ambitieuse mère de famille Laura Pickler menait jusqu’à présent une vie parfaite à l’image de ses convictions politiques conservatrices : mariée à un champion de sculpture sur beurre, elle est sous les feux des projecteurs. Mais voilà que son mari décide de mettre un terme à sa carrière, la poussant à participer elle-même à un tournoi de cette discipline originale. Deux adversaires coriaces s’opposent à elle : la maîtresse de son mari et une fille de 10 ans très douée. Avec l’aide de son ancien amour de lycée, elle va tout faire pour se hisser à la première place du podium…

Qu’est-ce qui accroche ? : Euh… bonjour, le cast ? Le sujet en lui-même m’a fait sourire et a attisé ma curiosité, mais c’est franchement le cast qui a fait *boom*. Les premières images ont dû être disponibles… l’année dernière ou en début d’année, et pendant tout ce temps, aucune news, nada, zlich. Du coup, quand j’ai vu il y a deux semaines qu’ENFIN, IMDb avait mis une BA officielle et une date de sortie US, je me suis remise à espérer qu’une sortie chez nous pouvait être possible. On dirait que Garner reprend son rôle de femme coincée comme dans Juno, c’est ce qui avait bien marché pour elle après tout. Bon, ce ne sera pas un film grandiose, mais divertissant, oui certainement. Et peut-être qu’on ne se base pas sur un cast pour faire un bon film, mais c’est toujours plus agréables de voir des visages appréciés que l’inverse.

Actor’s Chart : Le rôle de Wilde (oh, j’ai trop hâte de voir son futur film avec Jason Bateman aussi…) devait être joué par Kate Hudson au départ. Mais retenue sur un autre tournage, elle a dû laisser sa place. Et je dis, tant mieux pour nous !