The Tina Fey and Amy Poehler’s Lee Daniel’s The Butler Golden Globe Awards…

Il y a deux types de cérémonies. Celles qui essaient d’en faire des tonnes mais qui non seulement manquent de stardom mais en plus ont un son assez lamentable (je vise directement les People’s Choice Awards) et celles qui ont compris. Les Golden Globe Awards de cette année ont été une véritable réussite. Honnêtement, on aurait pu penser que ça aurait été difficile pour la golden pair, j’entends par là Tina Fey et Amy Poehler, d’être au même niveau que l’année dernière, mais comme le dit Fey elle-même, sans vouloir offenser les nominés de l’an passé, c’est une autre cour et this year is legit :’D. Le monologue d’intro a carrément dépassé mes attentes, même si le côté une punchline un rire tombait parfois à plat. Personnellement, tout en haut de la liste, la réplique sur Scandal… j’ai beau ne pas suivre la série, comment elles ont délivré la phrase, j’ai adoré. Ensuite, arrivent de près le gros plan sur J.Law Poehler (et sa réaction x’D) à 42 ans avec deux enfants qui fait encore bien jeune, la petite partie avec leur grande copine Julia Louis-Dreyfus et puis toutes leurs blagues en gros. En revanche, là où c’est retombé à plat chez moi, toute la partie avec Martin Scorsese et le sexe avec les chauffeurs de limo :’s. Le plus agréable, c’est comment toute la salle rit de bon cœur (surtout après la chute George Clooney x’) ! Vraiment. Et c’est parti pour un petit résumé chronologique :’).

Meilleure actrice secondaire dans un film : Jennifer Lawrence. Remis par Tam Hanks et Sandra Bullock (les couleurs de sa robe étaient belles). Alors, je n’étais pas du tout pour elle, je me devais de soutenir Sally Hawkins. Je veux dire, allô quoi ?! L’Anglaise par excellence qui est tellement bien que la toile n’aurait pas refusé de la voir en Doctor Who féminin ! Et pour obtenir l’aval des fans, il faut le faire… Il me semble que c’est la première fois que je la vois aussi élégante et belle. Même aux BAFTA elle n’était pas comme ça *sort*. Bon okay, j’admets que J.Law est chouette quand elle remporte une récompense et son discours était assez sympa et on a pu voir Nicholas Hoult (mais sa robe, c’est pas possible, tellement pas possible que plein de gens se sont enroulés dans leur couette pour l’imiter…).

Meilleure actrice secondaire dans une mini-série, TV movie : Jacqueline Bisset. Alors, oui, Dancing on the Edge était vraiment sympa. L’ambiance, les costumes, Matthew Fucking Goode, la musique. Mais je ne sais pas… il manquait clairement quelque chose dans la mini-série. On s’ennuyait un peu alors qu’il n’y a que 5 épisodes :’/. Et il s’est passé quoi, elle était assise dans la dernière table ou quoi ? On aurait dit qu’elle a fait tout le tour de la salle avant d’arriver et de monopoliser la scène pendant une éternité. Bon, elle était émouvant et tout, mais peut-être un peu dépassée dans le mauvais sens ? Bon, ouais, petit moment drôle quand Aziz Ansari photobombe la présentation de Sofia Vergara x’). Cette catégorie est quand même trop chelou, mettre en face Monica Potter et Sofia Vergara ‘-‘ ?

Meilleure mini-série, TV movie : Behind the Candelebra. Je pense que c’est une question de rayonnement là. En soi, c’est peut-être ma mauvaise foi, mais je l’ai trouvé assez banal et du niveau d’un bon téléfilm, mais simplement parce que ça a été diffusé sur HBO. Et je n’adhérerai jamais à la catégorisation de American Horror Story ici ‘-‘. Ça m’a rappelé qu’il faut vraiment que je regarde The White Queen :’/. Mark Ruffalo avait l’air shooté mais coolie et la robe de Naomi Watts brillait beaucoup x’).

Meilleure actrice dans une mini-série, TV movie : Elisabeth Moss. Oui, beaucoup de « grands noms » et pourtant, qui gagne =’D ? La petite Zoey Bartlet qui dit shit et se fait beeper en direct (après avoir fait un doigt d’honneur à moitié coupé sur le tapis rouge avec la caméra pour les mains x’) !!! D’accord, c’est pas pour Mad Men, mais on ne peut pas tout avoir. Ça reflète bien quand même l’attrait de la télévision maintenant. Et d’après ce que j’ai compris sur Twitter, les commentateurs français ont dit beaucoup de choses erronées et prenaient parti pour le cinéma… En tout cas, elle le mérite vraiment. J’ai visionné Top of the Lake très récemment ironiquement, c’était vraiment bien ficelé et les acteurs (dont Faramir) étaient très poignants.

Le retour du garbage man en la personne de Matt Damon :’p. Et je n’ai pas compris, ils ont montré les dernières secondes du film de Captain Phillips comme si c’était normal O_O. J’en profite pour dire un mot d’ensemble sur les présentations de tous les films. Je ne sais pas si c’était un réel incident technique avec le prompteur pour Jonah Hill et Margot Robbie, mais pour le coup, ça n’a pas vraiment fait rire… Pareil pour Jim Carrey qui n’était pas vraiment drôle, et quel est l’intérêt à ce qu’il présente American Hustle –‘ ? Laura Dern a un peu raté son coup pour celui de son père, elle était peu sûre d’elle… On va peut-être dire que c’était le stress, même si je n’en suis pas sûre… Olivia Wilde enceinte est toujours aussi belle (aucun plan sur Jason Sudeikis, il n’était pas là ou quoi :’O ?! Déception)… Colin Farrell qui présente Inside Llewyn Davis, pourquoi O_O ? Ça lui allait tellement pas… Liam Neeson qui a cru qu’il jouait un dieu d’un film de super-héros à la voix grave… Et enfin, Reese Witherspoon, on dirait qu’elle a rajeuni, comment est-ce possible ?! Mais elle est loin l’époque de Walk the Line… Belles interventions de deux personnes qui n’ont rien à avoir avec le show business mais qui ont vraiment ému l’assemblée, Philomena Lee et Niki Lauda. A part ça, même le petit interlude du président de Hollywood Foreign Press était drôle :’O.

Meilleur acteur série dramatique : Bryan Cranston. Wuut wuut. C’était sûr. Vous vous rendez compte ? Le père de Malcolm qui vient remporter un Golden Globe ? Je pense que c’était le pari le plus sûr de la soirée, avec la dernière saison de Breaking Bad en plus…

Meilleure série dramatique : Breaking Bad. Là encore, pas de surprise. Mais bordel :'(, The Good Wife quoi !! L’an prochain, j’espère, je n’ai jamais vu d’avis aussi unanimes pour une série pour le moment (mis à part Breaking Bad justement x’). C’est fou quand même, autant de prix. Après, oui, le yeah bitch! d’Aaron Paul était épique. Mais comme dit par certains, il est tellement mainstream ce type, un vrai hipster. Puis après, je me dis qu’il a joué les types super touchants dans Smashed… s’il pouvait s’en tenir aux films indés sympas.

Meilleure BO : All is Lost. Euh ouais. C’est un peu la catégorie, limite, ils pourraient passer au Daytime Golden Globe si ça existait x’). Bon, c’est chouette, c’est le frontman de Edward Sharpe and the Magnetic Zero (qui sont passés à Paris et que j’ai ratés haha). En revanche, les présentateurs, c’est du grand n’importe quoi. Kate Beckinsale a dû se sentir trop gênée x’D.

Meilleure chanson dans un film : Ordinary LoveMandela. Nan, mais je refuse. Frozen aurait dû gagner. Idina Menzel qui chante quoi ‘-‘. U2 est bien assez connu comme ça *sort*. J’ai bien aimé le plan sur Meryl Streep après le plan sur Bono. Oui, les lunettes, ils ont ça en commun x’D. Mais vraiment rien d’autre x’). Oh, tiens, je l’ai ratée ou on n’a pas vu Gwyneth Paltrow s’emmerder comme un rat mort x’D ?

Meilleur acteur secondaire dans une série, mini-série : Jon Voight. Rhaaa. La série est tellement mauvaise ><. Oui, Liev Schreiber a montré de l’émotion, il avait même les larmes aux yeux (il pleurait en fait x’)… Mais Josh Charles, pas cette année ><. J’admets, dans mon cœur y avait aussi Rob Lowe, mais parce que c’est lui x’). Encore un trio de présentateurs trop bizarre. Ils auraient dû virer Amber Heard, la mettre avec Kate Beckinsale et qu’elles présentent quelque chose ensemble x’D. Au moins, les deux pompiers de Chicago Fire, il y avait un petit sens ^^’, là on aurait dit comme il y avait Johnny Depp, il fallait trouver une place pour sa copine…

Meilleure actrice dans une comédie, blabla : Amy Adams. RDJ a géré sa présentation, non ? Il est toujours dans son délire de playboy blasé, mais il a réussi à s’en sortir avec son charme habituel. Bon, je soutenais Greta Gerwig car elle est juste trop mignonne dans Frances Ha (et en fait, carrément belle avec sa nouvelle coupe) et qu’elle mérite d’être plus reconnue non pas seulement comme l’actrice indé qu’elle est. Je me demande si quand les nominés disent « merci aux acteurs dans ma catégorie, vous êtes merveilleux, je vous aime tous », mais ils se connaissent pour de vrai au moins ‘-‘ ?

Meilleure actrice dans une série dramatique : Robin Wright. Dans ma tête, c’est Julianna Marguiles, c’est tout. Ça m’énerve, ces gens qui n’ont fait qu’une saison gagnent, alors que Marguiles (qui était là avec son mari toy boy sosie de Colin Egglesfield x’) est excellente depuis 5 saisons ?! L’autre choix, ça aurait au moins pu être Tatiana Maslany (qui était magnifique à cette soirée O_O, la petite Canadienne a bien grandi)… Concernant l’interlude, Kevin Bacon et Kyra Sedgwick qui forment vraiment un beau couple. Mais pourquoi appeler leur fille Sosie ‘-‘ ? En plus, elle ne sait vraiment pas jouer la comédie… j’espère qu’elle est plus maligne que ce qu’elle en a l’air. Heureusement que Fey et Poehler ont volé la scène :’D. Ou devrais-je dire Randy ?! Meilleure idée du siècle d’intégrer Harvey Weinstein dans un segment humoristique quand même.

Meilleur acteur secondaire dans un film : Jared Leto. Haaan, rien que pour ses cheveux, il ne le méritait pas ><. Excellent, trois Allemands dans une même catégorie (en quelque sorte, je compte Waltz haha). D’ailleurs, il a trop bien prononcé Daniel Brühl (il était trop chouuu, il aurait dû gagner, son Niki Lauda était énorme) et Michael Fassbender x’). Après, son discours était un peu émouvant (et Colin Farrell avait l’air vraiment fasciné x’), la petite d’Angela 15 ans remporte un Golden Globe y a deux ans, cette année c’est son amoureux de l’époque. Whaou.

Meilleur scénario : Spike Jonze. Sachant qu’aucun des films (ou presque) n’est sorti encore en France, c’est difficile de se faire une idée. Mais le pitch de Her me donne vraiment envie et j’ai envie de le voir. Emma Thompson était bourrée ou elle le faisait exprès x’D ? Parfois, je me pose vraiment la question. Alors oui, elle a la classe, elle est élégante, c’est une Anglaise, mais il y a une mince frontière entre le trop et le bon dosage. Bon, sa coolitude dépasse quand même les limites :’D.

Meilleur acteur dans une comédie, etc. : Andy Samberg. Ben ouais, j’étais pour Jason Bateman ><. Je n’ai pas du tout accroché à Brooklyn Nine-Nine, donc ça me frustre un peu. Après, il y a l’aspect SNL qui présente un type du SNL qui remet une récompense à un ancien du SNL (et obligé le plan sur Lorne Michael x’) qui est coolie, mais Samberg me saoule, vraiment. Si seulement il s’était contenté de ses court-métrages *sort*. Sinon, le costume de Seth Meyers ressemblait vachement à celui de RDJ :’O. Ils formaient un duo dynamique avec Julie Bowen :’).

Meilleur film étranger : The Great Beauty. Aucune idée de ce que c’est, mais quand la bande-annonce était passée au ciné, le film avait l’air trop chelou. J’avais quand même une envie que La Chasse le remporte (surtout pas La vie d’une ado sale ><). Le type qui a prononcé le discours était tout plein d’émotion, c’était sympa ^^. Mais Orlando Bloom, il a pris quelque chose avant ? Ça n’allait pas du tout… La beauté de Zoë Saldana compensait un peu sa présence x’).

Yeah \o/, elles se sont changées.

Meilleur acteur dans une mini-série : Michael Douglas. Nooon. Ce n’était pas drôle avec Fallon ><. Pourquoi ?! Il s’embellit en tout cas, la robe de Melissa McCarthy lui allait super bien, mais leur sketch n’était juste pas drôle ><. Après, ce n’est pas vraiment étonnant que Douglas ait remporté cette catégorie. Son discours était bien sympathique aussi. C’était bien car non seulement il a joué la corde nostalgique, avec un peu d’humour, mais assez pertinent pour son film :’D. Il a un phrasé étrange, je n’avais jamais remarqué :’O.

Meilleur film d’animation : Frozen. Bon, rien à redire là-dessus quoi. Logique, normal, prévisible. Et il est trop beau, donc tant mieux :’p. C’est trop bizarre de voir Emma Watson à ce genre de cérémonies toujours. Surtout qu’on dirait qu’elle a toujours 15 ans ^^’.

 

Meilleure actrice dans une série comique : AMY POEHLER. Oh my. On n’y croyait plus. Enfin, je n’y croyais plus. Whaaaaa. Le générique quand elle gagne. La fierté de toute l’équipe de Parks and Rec. Son émotion. Dire que c’est la mother of dragons qui remet la récompense à Leslie Knope. FANDOM COLLIDE. C’était même cool quand elle roule une pelle à Bono :’). Et toute la salle qui l’applaudit chaleureusement ^^. Et la reprise après la pub, son rire authentique quand Tina Fey la félicite x’D.

vlcsnap-2014-01-14-00h16m19s204

49e film pour Woody Allen oO ? Sérieusement oO ?! Sinon, Emma Stone, mal coiffée, mal habillée, il s’est passé quoi ? En plus, elle n’a réussi à faire rire personne ><. Concernant Allen, j’aime bien quelques uns de ses films, mais clairement pas tous (j’ai détesté Blue Jasmine mis à part pour la présence de Sally Hawkins), et je trouve hallucinant son rythme de production. Après, indéniablement il a son style et c’est ce qui est génial. Et Diane Keaton, qu’est-ce qu’elle a fait :’/ ? Aussi étrange qu’Emma Thompson… Enfin, pour elle, c’était carrément un buzzkill :’/.

Meilleur réalisateur : Alfonso Cuaron. Prévisible aussi. Sans commentaire, ce film m’insupporte. Et les autres ne sont pas sortis chez nous.

Meilleure série comique : Brooklyn Nine-Nine. Bon, je ne pouvais pas trop rêver non plus. Mais franchement O_O ? Cette série ? Je ne comprenais même pas qu’elle soit nominée déjà. C’est trop « facile » comme humour pour moi. Trop de comique grossier… Autant ça passe dans un late show, mais pas pour une série. Et ce qu’il a raconté son créateur, c’était carrément pas drôle –‘.

Meilleur acteur dans comédie : Leonardo DiCaprio. Là, j’ai envie de dire YEAH BITCH. Beau discours, beau monsieur, tout est bien qui finit bien. Sauf que c’est pas fini *sort*. Il a aussi une manière étrange de parler. La toile a buzzé autour du moment où il a enlacé Bradley Cooper sur le tapis rouge (mais c’est pas grave, ça arrive, les fangirls on se calme *sort très loin*), mais on a surtout pu voir la différence de taille haha. J’sepère que Margot Robbie ne réussira pas sa carrière *soupire*. Elle a eu une bonne année avec About Time en plus –‘. Sur un autre sujet, la coupe de J.Law, je trouve qu’elle lui va très bien :’O.

Meilleure actrice dans comédie : Cate Blanchett. Elle a la classe aussi :’O. Et c’est sympa de voir qu’elle est aussi « normale » comme personne. Son stress et tout. Et le fait qu’elle mentionne la petite musique, oui on l’entend, et oui, ça fait sourire les spectateurs. Et voir DiCaprio lui remettre le prix (qui abuse pour continuer ses remerciements, on se croirait aux Oscars, non mais)… Et DiCaprio qui est accueilli bien chaleureusement comme par tous les supermodel’s vagina quoi x’). Si Kate Winslet avait gagné, j’aurais été trop deg de pas la voir avec DiCaprio, donc heureusement que c’était Blanchett x’D.

Meilleur acteur dans un drame : Matthew McConaughey. Pfff. Ouais, je suppose qu’il le mérite, mais bon, je ne le supporte pas lui –‘. Leto et lui auront gagné, tant mieux pour la pub du film x’). Et c’était quoi sa phrase de fin là x’D ?

Meilleure comédie : American Hustle. Ça me frustre un peu car je sais déjà qu’il y aura plein de choses que je ne vais pas aimer dans ce film. Comme le cast (minus J.Law –‘).

Meilleur film : 12 Years a Slave. J’aurais jamais cru dire ça un jour, mais on dirait que Chiwetel Ejiofor n’est plus l’opérateur de Serenity mais bien Salomon… Je me demande si un jour je verrais Nathan Fillion comme Castle du coup… A part ça, Sarah Paulson a été un peu invasive x’D. Même si elle est trop bien, hein, mais c’était juste bizarre. La robe de Drew Barrymore sortait droit de… de ne je ne sais où en fait ‘-‘. J’étais à fond pour Rush, j’ai vraiment trouvé cette histoire magnifique. Mais je suppose que 12 Years a Slave l’est encore plus… hâte de le voir.

Comment revenir à des cérémonies normales quand on a connu la qualité de présentation avec la golden pair ? Le mot de la fin était rapide, alors je vais vous rappeler le début… Et comment ça va être l’an prochain ?!

Publicités

A chaque vacances de Noël…

Je fais la même chose. Je repousse mes révisions de partiels (duh!), je glande devant la TV et je me refais des films. Toujours les mêmes films. Ceux que les gens appelleraient « les films de Noël » sauf que ce ne sont pas tous des films de la catégorie de Love Actually dans mon cas. Sûrement ce qu’on appelle la tradition, ou alors plus concrètement une fausse représentation de la réalité, chaque année à cette période, je regarde certains de mes films préférés au final, pas du tout des films de Noël. En plus, l’un en entraînant un autre, je joue aux jeu des acteurs « tiens, il a joué dans ça, avec untel, on va donc regarder X ». Comment on finit après par… regarder trop de films anciens alors que plein de récents dorment sagement sur le disque dur x’). Bien sûr, actuellement, je ne suis pas du tout en partiels pour rédiger un tel billet…

Love Actually : Alors, oui. Bien sûr qu’il y a ce film. Ce film chorale qui est diffusé à la télévision chaque année. Quand le nom de Martin Freeman ne me disait rien du tout quand je l’ai vu pour la première fois. Quand j’appréciais encore Hugh Grant car il était le roi de la romcom. Quand Colin Firth ne sortait pas encore à l’écran avec des jeunettes de 20 ans son cadet. Quand j’ai commencé à détester Keira Knightley. Quand Alan Rickman n’avait pas encore 70 ans *sort*. C’est quand on est fan d’une chanson qui n’a absolument aucun sens tout simplement parce que Bill Nighy a un charisme de dingue. Quand on trouve coolie une chanson de Mariah Carey chantée par une gamine de 8 ans. Cela fait 10 ans que ce film est sorti, 10 ans qu’il est revu par plein de familles durant les fêtes de Noël, même si bientôt, je sens que pour moi, About Time va remplacer Love Actually dans mon revisionnage annuel… Ce film lance les compteurs un peu avant les vacances, et je sais que c’est le départ pour deux semaines de films pas toujours d’une qualité incroyable, mais toujours d’une affection particulière. S’ensuivent des visionnages sans ordre précis…

Imagine Me & You : Les films seront mentionnés par ordre chronologique de sortie plutôt qu’ordre chronologique de leur découverte par ma personne :’D. C’est une petite romance improbable mais toute belle (même si on se sent un peu mal pour le mari qui est joué par un Matthew Goode encore très boy next door avant son explosion dans A Single Man). Et c’est là que je remarque que la plupart de mes films sont anglais. Il faut croire qu’ils donnent vraiment envie de s’emmitoufler sous un plaid avec une tasse de thé :’D. Je n’ai jamais été très fan de Piper Perabo, et ça s’est confirmé dans IM&Y, mais j’ai surtout apprécié Lena Headey dans un rôle normal. A la base, je l’avais visionné avant de commencer Terminator: The Sarah Connor Chronicles pour me faire une idée de comment elle était (punaise, ça remonte), et je n’ai pas été déçue ^^. Le film est rempli de bons sentiments qu’on recherche en période hivernale, assez prévisible, mais il y a cet humour propre aux Anglais avec en prime un Anthony Steward Head, donc que demander de plus :’D ? En fait, le réal disait qu’il avait fait ce film en profitant de la vague Brokeback Moutain, mais ça n’a rien à voir, c’est beaucoup plus léger, plus grand public… C’est de la romance quoi !

Across the Universe : Quand les Beatles reviennent sur Terre l’espace de 2h ^^. On ne touche pas aux Fab Four… sauf quand on s’appelle Jim Sturgess, qu’on a un petit accent de Liverpool et qu’on fait illuminer Evan Rachel Wood qui est sortie de sa phase gothique. L’intégration des chansons du groupe mythique dans ce film musical est vraiment ingénieux. D’accord, il y a toute la partie sous LSD avec Bono qui est un peu étrange, reconnaissons-le, mais ça n’empêche que sa reprise de Lucy in the Sky With Diamonds était plutôt réussie. Okay, y a des petits trucs un peu bêbêtes, les héros qui s’appellent Jude et Lucy, mais du coup, les paroles des chansons ont vraiment un sens dans le déroulement de l’histoire, comme dans une vraie comédie musicale :’D. Dans ce film, il y a une reprise que je préfère à la version originale, c’est le I’ve Just Seen a Face que Sturgess chante avec un tel enthousiasme qu’on ne peut qu’adhérer. Alors oui, il y a un fond de romance, de peace & love sur la guerre du Vietnam, mais l’image est belle, les voix sont assurées, il y a de la maîtrise. Comble du tout, y a une Asiate qui chante et pourtant j’aime toujours ce film :’D. Puis la scène des fraises. BORDAYL JUDE LES FRAISES.

St Trinian’s : Quoi ? « C’est quoi ce truc ? » dites-vous. St Trinian’s est simplement le meilleur teen-movie britannique de ce début de siècle x’D. Il y a tout ce qu’il faut, une histoire tirée par les cheveux mais tellement loufoque que ça en est cool, une BO géniale (assez drôle d’ailleurs, ce sont quasiment que des reprises, par exemple Oh My God des Kaiser Chiefs en version Lily Allen), un casting 6 étoiles (ce qui est impossible, car ce serait un palace dans ce cas…) allant des petites jeunes encore inconnues à l’époque comme Juno Temple, Gemma Arterton, Jodie Whittaker en passant par des vétérans comme Rupert Everett, Colin Firth et des têtes non pas moins connues comme Toby Jones, Stephen Fry… L’histoire se passe dans un pensionnant un peu… anarchiste. C’est rempli de clichés et de bonne humeur sans pour autant tomber dans le lourd. Il y a une suite après, mais une partie du casting originale n’est plus là, et malgré la présence de David Tennant, tout fait pâle figure face au premier volet. Mis à part ça, les notes et critiques sont vraiment mauvaises pour ce film en majorité, mais c’est plus fort que moi, je le trouve super réussi et juste drôle, puis c’est là que je suis tombée sous le charme d’Arterton quoi x’D.

Boy A : Comment j’ai connu Peter Mullan… Ou plutôt, comment j’ai compris que Mullan avait son monde à lui. Ce monde où la réalité est tellement dure que sur le moment, on ne voit pas d’issue. Où Andrew Garfield est tellement poignant que le doute de sa culpabilité est toujours dans l’air. J’avais beaucoup de mal avec les films très silencieux avant celui-là. Je ne comprenais pas l’intérêt de voir une scène close, dans une chambre par exemple, un plan fixe, où le personnage ne parlait pas, mais pensait intérieurement sans voix off, sans musique, sans rien. J’aurais cru ressentir un poids, mais désagréable. Là, non. L’histoire semble tellement injuste qu’on comprend que ce silence, c’est le plus grand cri qui existe en fait… Punaise quoi, oui, tous les jours, y a des gens qui ont des vies difficiles alors que moi là, je glande devant mon pc. Oui, c’est un film, mais il en fait voir tellement chez l’être humain (alors qu’au final, il doit y avoir six persos nommés) que ça change la vision du monde ^^’. Et je pense que c’est le sujet de tous les films de Mullan, l’être humain. Je viens de finir Top of the Lake, et son perso en plus du fait qu’il soit taré, avait une fascination pour l’être humain.

Adam : On avance encore un peu dans le temps avec ce drame magnifique avec le petit Hugh Dancy QUI EST HABILLE EN ASTRONAUTE A UN MOMENT, opposé à une toute douce Rose Byrne. J’ai vu ce film, je l’ai adoré de suite. Révélation du couple principal où il y a une véritable alchimie, une compréhension tacite indispensable pour le sujet du film (pour moi, Hugh Dancy c’était le prince Char dans Ella Enchanted quoi, et Byrne c’était la fille inutile dans Troy  –‘). Et surtout grosse révélation sur la maladie d’Asperger. Quand j’ai été confrontée à cette pathologie pour la première fois, cela devait être en regardant Ally McBeal avec John Cage. Et j’ai été un peu fascinée par ces difficultés d’adaptation sociale, cette vision du monde différente mais pourtant si personnelle et unique, l’intégration et l’interaction avec des gens totalement indifférents… C’est pour ça que quand j’ai vu qu’il allait interpréter son rôle de Will Graham dans Hannibal, j’ai pensé que c’était parfait, j’allais pouvoir revoir Adam toutes les semaines (même s’il a évolué et qu’il est porté sur les serial killers maintenant x’).

An Education : Là, la phase post 2010 commence, c’est vraiment du récent, récent. An Education, c’est le plaisir des paysages anglais, de Cambridge à la campagne, d’une Carey Mulligan qui chante en français, qui semble avoir 16 ans et qui a été nominée aux Oscars (et qui a remporté un BAFTA) ^^, c’est un film sensible et pédagogique. En fait, je le trouve très « pur » ce film. Pas innocent, car comme le dit le personnage de Rosamund Pike, ils le savaient très bien mais ils ont fermé les yeux, tous autant qu’ils sont. Mais il y a une pureté dans ce passage initiatique, dans ces sentiments… C’est de l’apprentissage de la vie. Malgré le bling bling de leur train de vie, ouais. C’est horrible en plus, à chaque fois que je le revois, à la fin, je me dis que je vais enchaîner avec Never Let Me Go car on voit Sally Hawkins un quart de minute… Ce que je finis par faire un peu plus tard x’D (généralement après Boy A).

Brefouille, je me dis qu’il faudrait que je revois Pride and Prejudice avec la Knightley, car la brochette Bennett, ce sont quand même des gens que j’apprécie. Mais j’avais tellement pas aimé ce film… Du coup, comme ce ne sont pas des films tout récents, j’en ai aucun en Blu-Ray sauf Love Actually… Je me tâte à les racheter si mes DVD me lâchent ><. Donc oui, on va dire que dans le lot, il y a 1,5 film d’américain (et encore, franchement, Byrne a plus de prods UK que US à son actif et Dancy est à moitié anglais) et ce sont les deux qui ne sont pas reliés aux autres films (oui, sinon il y a toujours un acteur qui joue dans deux films x’).

Une fin d’année cinématographique

The Hobbit : J’avais eu eu mal avec le premier volet. Trop de rien, trop facile, beau certes, mais qui se reposait sur ses lauriers. La mise en place était longue en plus. J’ai vraiment préféré ce 2. Plus d’aventures, plus de romance, plus de niaiserie, de gens beaux… (Non, pas toi Orlando Bloom) je discutais avec une pote et elle me disait que même s’il y avait un Hobbit 15, elle irait le voir car c’est la retranscription de l’univers de Tolkien qui lui plait, plus que le scénario un peu faiblard. Et je dois avouer que je ne suis pas contre cette vision. Je ne m’attends pas à un film d’action ou comique, non, juste à être embarquée voire immergée dans la Terre du Milieu. Et on ne peut pas nier ce fait. Bref, tout ça pour dire que je ne suis pas une grande fan mais c’est toujours sympa, surtout pour un film de Noël. Il y a une splendeur dans ces films de fantasy qu’on n’arrive pas à reproduire. C’est bête à dire, mais par exemple, contre un Hunger Games, ça ne joue simplement pas dans la même cour.

Frozen : C’est l’affirmation d’une héroïne blonde mais pas conne. Veronica Mars en pleine puissance hihi (sinon, le film du même nom sort en mars *sort*). C’est aussi des chants qui sortent droit de Broadway et non du Disney de base avec trop de niaiserie. Non, les chansons, enfin les paroles, racontent une histoire. C’est ça, Idina Menzel, Kristen Bell et Jonathan Groff qui font du Broadway. Dans les chorégraphies aussi, le petit coup de charleston et tout. Je peux comprendre que les gens aient préféré Raiponce, car oui, c’est du vrai Disney. Après, je ne comprends pas que Rebelle soit plébiscité. Ce n’est certainement pas à cause de l’accent écossais quand même x’D ?  Mis à part ça, j’ai bien aimé que le true love soit un peu moins cliché que d’hab aussi. Oh, et puis Olaf. Pas mignon mais hilarant. Et le renne, c’est un peu l’animal le plus mignon de la terre quoi. Dommage qu’il n’ait pas de nez rouge.

The Wolf of Wall Street : Honnêtement, même si le film est en soi un immense hommage à la filmo de DiCaprio, j’ai juste trouvé qu’il y avait trop de sexe et d’orgies… Trop c’est trop quoi. Trop long, trop de blabla. Enfin, plutôt un déséquilibre car par exemple, j’aurais aimé avoir plus de scènes avec Kyle Chandler et que ce soit plus expliqué de ce côté-là. J’aurais également préféré un approfondissement des clients extorqués qui se sont sûrement manifestés après… Ça manquait d’un petit quelque chose quand même. C’est vrai que DiCaprio a eu pas mal de films cette année, mais rien ne vaudra Gatsby. Même si dans Django, il était plutôt impressionnant. Puis le fait que Jonah Hill soit sous influence la majorité du film m’a bien sûr rappelé Get Him to the Greek avec des kilos en moins x’D. Et disons-le, trop de scènes WTF et même s’il y a une belle image, 3 h de film c’est pas possible. Au ciné, j’ai eu envie de discuter durant le film tellement c’était n’importe quoi, du coup, je m’en suis voulu et c’est pas normal x’D.

Tel père, tel fils (je m’épargne le titre en VO x’) : En regardant le film, j’étais persuadée de connaître l’une des femmes (et que l’autre a subi une chirurgie esthétique au niveau du nez x’), mais pas du tout en fait. Mais c’était vraiment beau. Une histoire de vie qui a dû arriver plein de fois avant… Mais j’avoue, faire l’échange n’est même pas envisageable pour moi oO. 100% des parents dans ce cas ?? Sérieusement ?? Je ne comprends pas l’importance des liens du sang… Le respect, les ancêtres, la lignée, ouais. Mais cette prise de conscience avec les liens du sang ? Non, je ne crois pas… Le petit Keita était trop chou. Puis c’est simplement les Japonais. Problèmes sociaux, problèmes de vérité, des problèmes de classes sociales. C’est sûrement la seule langue « exotique » que je supporte de voir au cinéma sans problème :’p. En plus, j’aime bien comprendre quelques mots par-ci et par-là.

Casse-tête chinois : Il y a des films français dont on regrette la fin. D’autres où ce n’est pas nécessaire de faire une fin. Le dernier Klapish rentre définitivement dans cette catégorie-là. J’ai toujours cru qu’il était doué pour montrer une évolution, la vie de tous les jours, les tourments, doutes, du type lambda. Mais là, ce dernier opus des aventures de Xavier, non, c’était la goutte en trop. Certainement pas la dernière aventure de Duris avec Klapish, mais même. Trop de grossièretés, de fouillis, oui, il le dit même que sa tête c’est un gros bordel. Mais on espère qu’il le range son bordel. Mais c’est une fausse fin. Bref, j’ai toujours eu une affection pour Wendy et je suis ravie que Kelly Reilly ait un pilot sur ABC à la rentrée. Car le film en lui-même, voilà quoi…