The people’s movie – Les Misérables.

"Do you hear the people sing? Singing a song of angry men? It is the music of a people who will not be slaves again! When the beating of your heart echoes the beating of the drums, there is a life about to start when tomorrow comes!" Je n'ai que cette chanson dans la tête depuis que j'ai vu le film. Whaou.

les_miserables_ver11
Très classique, un ensemble en taille décroissante. Belles couleurs bleu blanc rouge :’).

Quand ils ont annoncé la préparation des Misérables par Tom Hopper, j’étais déjà toute excitée sans connaître le cast. Quand les noms ont commencé à être dévoilés, je ne tenais carrément plus en place. C’est exactement mon genre de films, ils CHANTENT, c’est d’époque, et il y a des acteurs plus ou moins connus que j’apprécie plus ou moins. Résultat, j’ai bien aimé l’ensemble. C’est vrai qu’il était un peu long, plus de 2h30,  (j’aurais bien supprimé un ou deux solos de Jean Valjean et le duo romantique de Cosette et Marius mais bon…), mais malgré tout on reste bien accrochés jusqu’à la fin. Surtout, c’est le message un peu révolutionnaire, un peu populaire, un peu humanitaire *sort*. Eh oui, on veut monter sur les barricades, on veut porter une cocarde, balancer à bout de bras des drapeaux… Être dans le coup ! Sans oublier qu’on est quand même en France, et malgré les largesses prises niveau historique, ça fait plaisir de voir le XIXe :’D.

De suite, la plus grande révélation à mes yeux a été le personnage d’Éponine. Je ne connaissais l’actrice/chanteuse ni d’Eve ni d’Adam, mais visiblement Samantha Barks interprétait le rôle d’Éponine durant la tournée du 25e anniversaire de la comédie musicale. Okay, pourquoi pas. Ça me convient parfaitement. Son « On My Own » était juste superbe. La chanson fait partie de mes titres préférés toutes comédies musicales confondues, et quand Eponine a commencé à chanter, voix assurée mais en restant douce, je suis vraiment restée sur le cul :’). Face à l’écran, j’ai ouvert la bouche et j’ai pensé très fort « ah oui, quand même. » C’était vraiment très beau. En fait, je préfère largement Éponine à Cosette, je la trouve plus forte et beaucoup plus intéressante dans son caractère, particulièrement sa loyauté, son amour unilatéral pour Marius etc. Plus de profondeur quoi qu’une pauvre blonde qui se contente d’être jolie et de se larmoyer *sort*. Et je ne parle pas de beauté entre les deux actrices du film :’D. Après, le pendant, c’est qu’elle s’enfonce un peu dans un amour impossible, ce qui en soi est un peu idiot, mais on lui pardonne car elle nous livre une des plus belles chansons de la comédie musicale :’D.


Je vais aussi prendre la défense de Russel Crowe. Beaucoup ont dit qu’il était loin de la technique vocale des autres acteurs, je dois avouer que ce n’est pas faux, mais sa grossièreté dans la voix colle assez bien au personnage de Javert. Puis ça fait naturel tout bêtement. Ils n’arrêtent pas de dire que c’est génial d’en avoir fait du live singing, ben en voilà la preuve. Ce n’était pas chez les autres que c’était le plus flagrant mais bien chez lui. Puis la confrontation Javert/Valjean tout au long du film (pas seulement la chanson :’D) était assez poignante. You know nothing of Javert/I was born inside a jail/I was born with scum like you/I am from the gutter too.
Oh, et au début, j’étais très sceptique avec les nominations et les victoires d’Anne Hathaway, mais en fait, je comprends vraiment pourquoi. Second rôle, encore heureux, mais ses 20-25 minutes de Fantine étaient vraiment superbes. C’était hyper touchant. Surtout sur une chanson comme « I dreamed a dream » où on peut rapidement lâcher le fil. Même les apparitions de Sasha Baron Cohen et Helena Bonham Carter étaient sympa (sachant que je n’aime pas le premier et que HBC n’est pas du tout capable de chanter à mes yeux comme elle l’a montré dans Sweeney Todd). Toute la troupe des jeunes révolutionnaires (hihi, Trip Van der Woodsen en Enjolras :’D).

Je passe aux acteurs que je n’ai pas aimés… Eddie Redmayne ‘-‘. On ne voit que sa lèvre à l’écran, non ? En plus, on dirait qu’il est coincé/constipé quand il chante… Avec des grimaces à tout va (on croirait voir la version anglaise de Darren Criss *sort*), une fausseté de jeu à faire pleurer. J’ai pas trop aimé sa participation sauf dans « Empty Chairs At Empty Tables » je pense. Il n’avait clairement pas sa place. En plus, c’était trop en puissance et pas assez en fluidité.
Et je vais le dire, j’ai été très déçue par Hugh Jackman. Pendant ses deux solos, j’ai décroché à un moment. Trop de vibratos pendant ses notes longues etc. C’est vrai que ça s’entend qu’il chante bien, et sa vieillesse est très bien faite, mais clairement, quelque chose ne va pas. Un peu comme Amanda Seyfried qui prouve encore une fois l’inutilité de Cosette :’).

Le film est relativement complet dans les titres chantés présents. Effectivement, dans le tableau récapitulatif de Wikipédia de la comparaison des chansons, on voit vraiment que quasi toutes les chansons ont été reprises. Même si la BO officielle en a vraiment écarté beaucoup (j’ai dû prendre « Do You Hear The People Sing? » sur YouTube ‘-‘) . Les paroles sont un mix de plusieurs versions, sans grande différence, mais avec un couplet qui m’a vraiment interpelée. Le second de Gavroche (oh my, trop chou le petit, et à sa fin comme dans la version française donc le livre ><) lorsqu’il chante « Look Down » que je n’ai retrouvé nulle part. There was a time we killed the King/We tried to change the world too fast/Now we have got another King/He is no better than the last/This is the land that fought for liberty/Now when we fight we fight for bread/Here is the thing about equality/Everyone’s equal when they’re dead/Take your place/Take your chance/Vive la France! Vive la France!

En tout cas, il y avait clairement une beauté dans les décors et les costumes (même si c’était très américanisé, on aurait pu être à Washington autant qu’à Paris x’D). Cast assez incroyable quand même et un grand hourra à Tom Hopper pour avoir eu le culot d’avoir adapté une œuvre aussi connue en osant garder l’aspect musical.

Un mars chargé en films…

Titre : Hansel & Gretel: Witch Hunters (sortie le 6 mars 2013)

De : Tommy Wirkola

Avec : Jeremy Renner, Gemma Arterton, Famke Janssen, Peter Stormare

Synopsis Allociné : Liés par le sang, Hansel et Gretel ont aujourd’hui soif de vengeance, et ils s’en donnent à cœur joie. Pourtant, sans le savoir, ils sont désormais victimes d’une menace bien plus grande que leurs ennemis : leur passé.

Qu’est-ce qui accroche ? : Déjà, je tais tous les cris qui rapprochent ce film à Abraham Lincoln, chasseur de vampires. Mais non, c’est pas parce que ce sont des « witch hunters » que forcément ça se rapproche. Le cast quoi !! Depuis le temps que j’attends de revoir Arterton (trop hâte de voir Song for Marion aussi !) sur un écran. Puis le film est court (1h30), donc j’espère qu’il sera dynamique et divertissant. Il est pas trop mal noté :’/, mais bon, on ne peut pas trop s’y fier. Puis honnêtement, les costumes m’ont l’air bien fait et ils n’ont pas l’air de se prendre au sérieux contrairement à d’autres films. Donc je pense que ça peut passer :’D. Et pour ceux qui seraient sceptiques vis-à-vis de la 3D, le film a été tourné pour, donc peut-être que ça pourra convenir… J’avoue que j’ai des doutes quand même :’/.

Actor’s Chart : J’ai rien d’autre à dire, vous avez vu qui il y a ? Sinon, le réal, Wirkola, je suis surprise qu’il ait été choisi pour ce film. Il fait plus des spoofs généralement, je suis donc curieuse de la manière dont il va gérer ça. J’ai un bon feeling :’D.

———————-

Titre : Cloud Atlas (sortie le 13 mars 2013)

De : Frère/sœur Wachowski, Tom Tykwer

Avec : Tom Hanks, Halle Berry, Jim Broadbent, Jim Sturgess, Ben Whishaw

Synopsis Allociné : À travers une histoire qui se déroule sur cinq siècles dans plusieurs espaces temps, des êtres se croisent et se retrouvent d’une vie à l’autre, naissant et renaissant successivement… Tandis que leurs décisions ont des conséquences sur leur parcours, dans le passé, le présent et l’avenir lointain, un tueur devient un héros et un seul acte de générosité suffit à entraîner des répercussions pendant plusieurs siècles et à provoquer une révolution. Tout, absolument tout, est lié.

Qu’est-ce qui accroche ? : La beauté de la bande-annonce ? Le titre mystérieux ? Le casting d’enfer ? Les réalisateurs ? Qu’est-ce qui ne donne pas envie, telle est la question. Je connais pas le bouquin, titré Cartographie des nuages en VF, et je doute de le lire un jour. Mais en tout cas, ça a bien l’air compliqué. Pas moins de six histoires différentes parallèles dans plusieurs espaces temps. Plusieurs acteurs sont repris pour jouer différents persos durant des époques différentes. Je suis vraiment curieuse, notamment au niveau des décors/maquillages etc. Ça peut vraiment être intéressant. En tout cas, ils ont bien réussi à rendre le tout intrigant.

Actor’s Chart : Depuis Speed Racer les frères (je sais plus comment dire maintenant que Larry est devenu Lana ‘-‘) Wachowski n’avaient pas fait grand-chose. C’est chose faite et ils retrouvent Hugo Weaving (depuis Matrix huhu). Twyker retrouve ici Ben Whishaw (hiii *_*) qu’il avait déjà fait tourner dans Le Parfum.

———————-

Titre : Oz: The Great and Powerful (Le Monde fantastique d’Oz en VF ; sortie le 13 mars 2013)

De : Sam Raimi

Avec : James Franco, Mila Kunis, Rachel Weisz, Michelle Williams, Zach Braff

Synopsis Allociné : Lorsque Oscar Diggs, un petit magicien de cirque sans envergure à la moralité douteuse, est emporté à bord de sa montgolfière depuis le Kansas poussiéreux jusqu’à l’extravagant Pays d’Oz, il y voit la chance de sa vie. Tout semble tellement possible dans cet endroit stupéfiant composé de paysages luxuriants, de peuples étonnants et de créatures singulières ! Même la fortune et la gloire ! Celles-ci semblent d’autant plus simples à acquérir qu’il peut facilement se faire passer pour le grand magicien dont tout le monde espère la venue. Seules trois sorcières, Théodora, Evanora et Glinda semblent réellement douter de ses compétences… Grâce à ses talents d’illusionniste, à son ingéniosité et à une touche de sorcellerie, Oscar va très vite se retrouver impliqué malgré lui dans les problèmes qu’affrontent Oz et ses habitants. Qui sait désormais si un destin hors du commun ne l’attend pas au bout de la route.

Qu’est-ce qui accroche ? : J’avoue qu’il ne me tente pas en fait. J’ai l’impression de revoir Alice in Wonderland, celui de Burton, et ça me plaît pas trop. Mais plus par curiosité, car les couleurs sont attrayantes et que l’histoire d’Oz, j’aime vraiment beaucoup. Puis au ciné, ça doit rendre pas trop mal malgré mon incompréhension devant le choix de Franco (tiens, son Springbreakers sort la semaine prochaine aussi). Encore une histoire classique qui est réadaptée à la sauce américaine nouvelle. Je compte donc principalement sur la beauté de l’image et les prestations des autres actrices. En effet, plus de lion peureux ou d’épouvantail ou encore de bonhomme en fer blanc. Ils ont transposé ces personnages dans d’autres « rôles ». On verra…

Actor’s Chart : J’aime pas Raimi. Il fait partie des Sam que je n’aime pas (Mendes par exemple x’). Et il a fallu qu’il choisisse l’un de sa clique, vu que Franco a déjà joué dans sa première trilogie Spiderman. N’oublions pas que ça reste un Disney, donc je ne suis pas sûre qu’on puisse avoir de grandes attentes (quoi que, je défends bec et ongles John Carter x’D). Oh, n’oublions pas que la chanson thème du film (Almost Home) est l’œuvre de Mariah Carey.

———————-

Titre : Warm Bodies (sortie le 20 mars 2013)

De : Jonathan Levine

Avec : Nicholas Hoult, Teresa Palmer, Rob Corddry, Dave Franco

Synopsis Allociné : Un mystérieux virus a détruit toute civilisation. Les rescapés vivent dans des bunkers fortifiés, redoutant leurs anciens semblables devenus des monstres dévoreurs de chair. R, un mort-vivant romantique, sauve contre toute attente Julie, une adorable survivante, et la protège de la voracité de ses compagnons. Au fil des jours, la jeune femme réveille chez lui des sentiments oubliés depuis longtemps… Elle-même découvre chez ce zombie différent autre chose qu’un regard vide et des gestes de momie…  Perturbée par ses sentiments, Julie retourne dans sa cité fortifiée où son père a levé une armée. R, de plus en plus humain, est désormais convaincu que sa relation avec Julie pourrait sauver l’espèce entière… Pourtant, en cherchant à revoir Julie, il va déclencher l’ultime guerre entre les vivants et les morts. Les chances de survie de ce couple unique sont de plus en plus fragiles…

Qu’est-ce qui accroche ? : Ils n’ont pas peur du cliché ! R et Julie ? Roméo et Juliette ? Eh oui, une énième histoire d’amour de morts-vivants et d’humain mais cette fois-ci inversée. Levine est celui qui a réalisé le superbe 50/50 avec JGL… Honnêtement, je n’ai vraiment pas trop de doutes, je sais que ce sera drôle et malgré le cliché, ce sera très original. Même avec l’horreur il avait réussi à faire un film intéressant Tous les garçons aiment Mandy Lane… Et pour une fois, on a le point de vue du zombie :’). Donc pensées et tout. C’est l’originalité du roman aussi (oui, c’est encore une adaptation x’).

Actor’s Chart : Rob Cordddddry ! C’est un peu le Simon Pegg américain je trouve, du coup, je me dis que ça peut peut-être le Shaun of the Dead US x’D. Je ne pense pas, mais ça peut être pas mal. Et sinon, le petit Franco sort un film une semaine après son frère :’). Bon, la bataille est perdue d’avance… mais quand même !

———————-

Titre : The Place Beyond The Pines (sortie le 20 mars 2013)

De : Derek Cianfrance

Avec : Ryan Gosling, Bradley Cooper, Eva Mendes, Rose Byrne, Ray Liotta

Synopsis Allociné : Cascadeur à moto, Luke est réputé pour son spectaculaire numéro du «globe de la mort». Quand son spectacle itinérant revient à Schenectady, dans l’État de New York, il découvre que Romina, avec qui il avait eu une aventure, vient de donner naissance à son fils… Pour subvenir aux besoins de ceux qui sont désormais sa famille, Luke quitte le spectacle et commet une série de braquages. Chaque fois, ses talents de pilote hors pair lui permettent de s’échapper. Mais Luke va bientôt croiser la route d’un policier ambitieux, Avery Cross, décidé à s’élever rapidement dans sa hiérarchie gangrenée par la corruption. Quinze ans plus tard, le fils de Luke et celui d’Avery se retrouvent face à face, hantés par un passé mystérieux dont ils sont loin de tout savoir…

Qu’est-ce qui accroche ? : La BA me fait vraiment penser à un Drive à moto (sachant que je n’ai pas trop aimé Drive). Sauf qu’au lieu de la classe Carey Mulligan, on a une redneck en la personne d’Eva Mendes… A la différence près que je n’ai pas l’impression de tout voir dans la BA et qu’il y a une autre histoire derrière l’histoire. Ben ouais, on voit leurs fils quoi (d’ailleurs, super choix de Dane DeHaan :’D). En plus, la tendance maintenant c’est de dire que Gosling est trop bien, donc bon, je ne suis qu’une victime de la société, je vais mater ça (même si j’avoue, j’y vais plus pour Rose Byrne en attendant I Give It A Year x’D). En tout cas, je ne doute pas de la beauté des cascades à moto, ni de la violence qu’il y aura dans le film.

Actor’s Chart : C’est la deuxième collaboration de Cianfrance et Gosling puisqu’il n’est nul autre que le réalisateur de Blue Valentine. J’ai un peu peur que ce soit trop torturé du coup :’/. J’espère que non… Si ça pouvait être un bon film. J’ai vraiment l’impression que Gosling et Cooper sont les deux étoiles montantes, les révélations du cinéma américain de ces deux-trois dernières années ><. J’ai du mal…

———————-

Et encore, je n’ai pas mentionné This Is 40 d’Apatow, ni Jappeloup avec et de Guillaume Canet (dont j’ai vu la BA tout à l’heure, et au secours, on voyait tout le film, ça ne donne plus du tout envie si on avait une petite envie au départ), le second opus de G.I. Joe, Jack le Chasseur de Géants (encore avec Nicholas Hoult), Arnaque à la carte la nouvelle comédie avec Jason Bateman et Melissa McCarthy etc.