« There’s no happy ending… Not for me anyway. »

A jour dans Once Upon A Time. Spoilers :'p.

Ce moment dans Once Upon A Time où on se demande s’ils vont nous sortir tous les personnages de contes de fées au fur et à mesure des épisodes au compte-gouttes… La question donc. Pourquoi je continue toujours à regarder alors que clairement ça devient du n’importe quoi ? Ah oui, je sais. The Evil Queen (Lana Parrilla). La seule et l’unique. Jusqu’au début de la saison 2, j’aurais dit the Evil Queen et Rumpelstiltskin (Robert Carlyle), mais là, avec la seconde moitié, même mon intérêt pour Rumpel (on va se contenter de ça) est retombé alors que mon fangirlisme pour Regina est toujours à son apogée. Episode Tiny que je n’ai pas vraiment apprécié même si pour une fois, l’histoire avance, et même si le guest de Cassidy Freeman était inattendu et sympathique. Et ils se la sont joués Elementary, à échanger le sexe du personnage ^^. J’ai vu qu’August et Graham allaient revenir pour un ou plusieurs épis, j’ai assez hâte ^^.

Je vais d’abord cracher mon venin sur Snow (Ginnifer Goodwin qui est prévue à Monte Carlo d’ailleurs) et Charming (Josh Dallas –‘). Bon sang de bonsoir. Je ne parle pas que de leur niaiserie, ça fait partie des personnages, mais je pense que je parle de leur sérieux en jouant les niais. Il y a quelques temps sur Twitter, on a eu droit à des « dièses » comme #YouKnowYouLiveIn… (avec Tree Hill, Sunnydale) et parmi eux, #YouKnowYouLiveInStorybrooke… Un tweet m’a particulièrement fait glousser, l’auteur disait en gros « quand Snow et Charming se sont fait tatouer « I found you » sur leurs fronts ». *gloussement* C’est tellement vrai. Bon, il y avait d’autres tweets encore plus ingénieux, mais celui-là représentait bien mon sentiment. On le sait qu’ils sont destinés l’un à l’autre, et oui, avec la malédiction brisée, ils se sont retrouvés et ils vivent leur happy ever after. Et ça m’énerve. Ça m’énerve que seuls les gentils ont droit à leur happy ending en occultant totalement la personne qui les a aidés (ph.D en mauvaise foi… Ah oui, des références à Dr Horrible seront disséminées tout au long de ce billet vu le titre x’). Est-ce que c’est ça, la magie des contes de fées ? Sois gentil et tais-toi ? Puis il y un vrai downer et un upper dans leur couple. James/David ne sert que de faire-valoir à une Snow/Mary-Margaret (qui se balade avec un arc et des flèches sur le dos). Ils s’en rendent comptent et tentent de donner à des David des lignes intéressantes… en surface. Ce qui m’irrite de plus en plus, c’est que sous prétexte qu’ils sont des royaux, ça y est quoi, ils dirigent la ville. Et désolée, mais on n’est pas à Fairytale Land, on est dans une petite ville du Maine, avec le téléphone, internet et des armes à feu. Merci.

Prenons l’exemple de Red (Meghan Ory que je trouve fort plaisante à voir à l’écran je l’avoue, même si son dernier manteau en fourrure était atroce). On ne saura pas combien d’innocents elle a tués, son petit-ami faisant partie des victimes, mais pourtant, elle se retrouve considérée quand même comme une gentille, tout simplement parce qu’elle aide Snow à un moment. Un court instant qui tient plus du hasard qu’autre chose. OKAY, elle ignorait qu’elle était un big bad wolf avant qu’on le lui dise. Et jusqu’à ce qu’elle flippe un bon coup toute ensanglantée. Mais elle a quand même tué des gens ! Et même après qu’elle ait appris pour sa « maladie ». Et tout d’un coup elle est pardonnée ? Et elle n’éprouve aucune empathie envers la vraie méchante de la série qui cherche à saisir une seconde chance ? S’il y en a une qui devrait saisir un peu les enjeux du « on a peur de l’inconnu », c’est bien elle. Les monstres à tout-va, et les noms d’animaux de compagnie pas si agréables… Son personnage commençait à devenir fortement inutile jusqu’à l’arrivée de Belle (Emilie de Ravin). D’ailleurs, heureusement qu’elles interagissent ensemble, car sinon, on ne les verrait jamais à l’écran.

Je dis ça car Rumpel encore une fois, on dirait qu’il est aussi voué à vivre malheureux. Il a fait preuve d’une tentative de rédemption en même temps que Regina, je dirais même plus, plus tard, mais toujours avec une arrière-pensée. En plus, c’est un homme violent *sort*. Franchement là, s’il retrouve son petit Baefire, je serais offusquée :’O. C’est un faux gentil, alors que Regina avait vraiment (sincèrement, profondément, avec désintérêt bien sûr) décidé d’aider les petits niaiseux sans rien en retour ! L’autre, il voulait un deal… J’ai déjà choisi mon camp perso x’). Il a frôlé le bonheur en traversant la bordure de Storybrooke, mais évidemment, ça aurait été trop beau… Dans de nombreuses interprétations tant de la malédiction que de la série, il est présenté comme le mastermind des opérations. Il a anticipé ses coups, tout prévu. Quel être d’une intelligence suprême hihi (à quand la création de l’evil league of evil :’p ?). Il faudrait qu’on en sache plus sur sa position vis-à-vis de Cora pour se faire une meilleure idée sur son futur rôle. Car la direction que prend l’histoire me déplaît vraiment avec la quête du fils. Si c’est le fil rouge de cette seconde partie de saison, je suis pas du tout sceptique… Et je suis aussi un peu réservée sur le fait qu’il puisse sortir de la ville. A vrai dire, j’ai juste hâte que ça avance vers quelque chose de plus clair. Car ils temporisent là. Si je ne croyais pas mieux, je dirais qu’ils gardent Hook juste parce qu’il est beau et qu’il ne sert pas à grand-chose…

Là, je vais passer au paragraphe où je vais faire ma fangirl (comme d’habitude) et je vais exprimer mon adhésion au ship Swan Queen (qui a connu un boom après l’incident de la mine). Pourquoi je pense qu’Emma Swan (Jennifer Morrison beurk… également prévue à Monte Carlo) devrait finir avec Regina Mills (*_*). C’est certainement le côté Némésis. Sans oublier que, allô, l’une a adopté le fils de l’autre. L’enfant ne veut pas toujours que ses « parents » se remettent ensemble ? Si on n’était pas dans un monde d’hétéronormativité télévisuelle (enfin, tout court plutôt), il y aurait plus qu’un subtext entre les deux personnages, il y aurait une tension visuelle claire et nette. Oui, je suis persuadée qu’Emma soit le true love de Regina (le coup du chapeau qui s’active à leur contact *toussote*, oui, je vois du subtext partout), tout comme que Daniel était le first love, et que Henry (qu’elle aime profondément) avec la malédiction formaient son happy ending. Bon, d’accord, il y a la malédiction et tout (et le fait mineur que Regina soit la belle-mère de Snow ce qui fait d’elle la « grand-mère » d’Emma huhu). C’est Ginnifer Goodwin qui s’est attirée les foudres des shippers de Swan Queen un jour en disant sur Twitter (source d’infos, c’est fou, vive l’ère numérique. Soit dit en passant, je pense que la popularité de Lana Parrilla est majoritairement due grâce à ce facteur) que jamais (avec visiblement un ahurissement visible), au grand jamais ce ship n’arriverait. En revanche, il y aurait beaucoup de « make out » entre Snow et Charming… Bam, ça n’a pas manqué, les fans ont crié à l’homophobie. Perso, je m’en fiche, je comprends aussi qu’on ne les shippe pas vu que ce n’est pas canon déjà… Et leur véhémence me fait un peu peur, je l’admets. Cela ne veut pas dire pour autant que je ne trouve pas les personnages faites l’une pour l’autre :’p.

Mais justement, à propos de cette curse, ma subjectivité me fait dire qu’elle était en fait une vraie bénédiction pour tous ! Il n’y a eu que Ruby pour dire une réplique dans ce sens. Oui, elle n’avait pas à se transformer en monstre sanguinaire mensuellement. En plus, elle n’est pas la seule à en avoir profité. Jemini n’est plus un criquet qu’on peut écraser, ils ont fait connaissance avec l’électricité et les toilettes (la magie au quotidien), et Grumpy a même eu droit à une nouvelle chance avec Nova. Donc elle a carrément rendu un service public. Après, le hic, c’est que personne ne la croit jamais, je comprends qu’à force ça la saoule et qu’elle redevienne méchante… Tout de même, ils auraient pu la laisser « gentille » un peu plus longtemps et trouver un ennemi commun pour cette saison. L’idée est lancée pour la prochaine… *sort* Mais sa conversation de cœur à cœur avec le Shériff m’a fait un petit quelque chose. J’ai beau détester ce perso d’Emma Swan, je dois concéder que c’est tout de même l’héroïne de cette histoire, et on sait bien que la savior est censée sauver tout le monde, y compris the Evil Queen. Puis 28 années dans un monde sans magie noire (définie comme la source de sa méchanceté dans la série, outre le fait que sa mère soit un peu une… vous voyez), elle s’est quand même un peu calmée. On ne le répète pas assez souvent, « evil is made », et on sait bien par qui. « Here’s a story of a girl, who grew up lost and lonely… Thinking love was fairytale… » (nan mais sérieux, les paroles de Dr Horrible sont juste parfaites :’D). A Storybrooke, elle a pris soin de ses habitants/sujets… Et Archie et Kathryn sont même devenus des « amis ». Rien ne pourra me retirer mes œillères sur sa situation je pense x’D. Pour dire quelques mots sur l’actrice, j’ai trouvé Miami Medical exécrable, Swingtown totalement inutile, Boomtown ridicule… mais je trouve intéressant son travail sur sa voix. On ressent vraiment la différence entre jeune Regina et Mayor Mills par exemple. Bref, c’est mon idole.

(P.S : il faut que je partage mon rêve de voir un épisode chanté un jour. Oui. En reprenant les titres de Disney. Oh my.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s