« That’s not my name! » – Des titres de séries

Une petite réflexion du moment. (Je blablate beaucoup en ce moment ^^)

Je donne un exemple. Ally McBeal. Prénom et nom. Je crois que c’est la seule qui me vienne à l’esprit et qui ait duré autant de saisons. Pour House M.D., je ne sais pas s’il faut ajouter une seconde exception car la situation est légèrement différente car le prénom manque. En tout cas, le titre correspondait bien à l’esprit de la série, « je m’appelle Gregory House et j’ai raison. » Donc, pourquoi pas ? De même, dans le cas de Castle, seul le nom de famille est employé, et un mot a la capacité d’accrocher plus qu’un prénom et nom couplés. Encore mieux, The Sopranos, toute la lignée est sollicitée (et c’est très bien pensé puisque tout le monde sait que la mafia, c’est une histoire de famille !).

Prenons les séries de la rentrée. The Mindy Project ou encore Emily Owens M.D. (que je n’ai pas aimé en passant, mais ça fera l’objet d’un autre post) par exemple, elle ne dureront pas pour moi. Bien sûr, il y a toujours des exceptions, mais le fait de lire un titre éponyme insinue toujours un certain égocentrisme. Oh oui, quel préjugé à deux francs cinquante :’D. Mais les a priori sont toujours difficiles à tuer. En fait, d’une manière générale, je n’aime pas les personnages principaux. Bien entendu, c’est pour faire l’intéressante et être anti-conformiste ! Mais plus sérieusement, il y a des héros que j’adore (oh Capt’n, my Capt’n Tight Pants), cependant la plupart se victimisent tellement que ça en devient vite lassant (et même dans les comédies car on ne suit que leurs déboires)… Tout ça pour dire que si l’attention est encore plus centrée sur eux, je me dis forcément qu’il y a baleine sous cailloux parce qu’ils doivent avoir quelque chose à se reprocher car leur construction est bancale, ou leur background n’est pas top. De même, cela implique également qu’on va sûrement beaucoup le voir. Beaucoup comme dans toutes les scènes… Et qu’est-ce que c’est horrible quand un personnage accapare toutes les scènes (Charlie Sheen, mes hommages). Bien entendu, c’est peut-être juste un leurre, et ils peuvent être très bien… (ou pas)

Personnellement, je pense donc qu’une série avec comme titre, le prénom et le nom du protagoniste principal est vouée à l’échec (c’est triste). En fait, de base, on devrait interdire les séries avec ces titres. Franchement. Et si l’acteur/actrice principal quittait la série ? Le pire, c’est avec les versions françaises (et pourtant, je ne suis pas une anti VF à 100% :’). Tout le monde se rappelle de l’hécatombe des Frères Scott. C’était déjà ironique quand l’un des « frères » s’est barré, mais quand les deux n’étaient plus là, c’était juste ridicule. Un peu plus récemment, Nick Cutter et les Portes du Temps y a eu droit aussi. Heureusement, avec un titre de ce genre, il était plus facile de trouver une parade. Zou le Nick Cutter. Petite précision toutefois, s’il y a une dénomination ou un adjectif en plus du nom, c’est une autre histoire. Les cas gênants sont vraiment ceux qui n’ont que deux mots qui forment le nom d’un personnage. Je ne vais pas blâmer Nurse Jackie par exemple :’D.

Ces titres nominatifs peuvent avoir une variante, en effet, si les héros sont deux, on verra apparaître les deux noms. Toujours actuellement, Franklin & Bash, Rizzoli & Isles… D’emblée, on voit le topo, deux personnes aux méthodes différentes (et généralement opposées) qui vont travailler ensemble, que ce soit dans un cadre juridique pour la première série ou policier pour la seconde. Celles-là ont quand même tendance à bien marcher (parfois). C’est cash comme approche. Will & Grace, Dharma & Greg (j’en passe et des meilleures)… au niveau des comédies en revanche, il semble qu’elles aient plutôt opté pour les prénoms. Normal, c’est une manière de se sentir plus proche d’eux afin de rire avec. Dans les séries plus sérieuses donc, on n’a pas ce souci. Et étonnamment, vous le remarquerez, l’un des noms est toujours très court, à savoir une syllabe. Résultat, le nom sonne encore plus facilement et permet une mémorisation immédiate (pour l’anecdote, je trouve que Rizzoli & Isles à haute voix a une très jolie sonorité x’D). Et en plus, j’ai l’impression que c’est plus facile à prononcer du coup.

Pour tout avouer, il est certainement impossible de définir ce qu’est un « bon » titre et comme tout ce qui concerne la créativité, il n’y a pas de recette miracle. Mais ce serait bien (et là, je vais m’attaquer directement à la VF) de respecter l’esprit de ce que sera/est la série. La traduction de White Collar me reste toujours en travers de la gorge. Qui a envie de regarder un FBI : Duo très spécial ?! Dans une moindre mesure, j’avais très mal avalé la pilule pour Being Erica aussi. Je trouve que c’est très différent de dire Les Vies Rêvées d’Erica Strange car désolée, mais elle ne rêve pas ‘-‘. J’aimerais vraiment savoir qui décide de cette adaptation, et surtout à quel niveau ça se passe (si ça remonte au président de la chaîne, ou il est totalement en dehors de ce genre de décisions artistiques).

Bref, je voulais juste soulever ce petit point ici car parfois, je trouve vraiment que les titres de séries sont dénués de sens et inadéquats (même en VO). Je ne sais pas qui donne l’aval à ce sujet (encore une fois), mais ils devraient procéder avec un processus plus compliqué (pour que d’autres gens puissent les dissuader de ce baptême). J’ai bien conscience que ce n’est pas facile de donner un bon titre et je suis certaine que plusieurs se sont cassées la figure à cause de ça. Mais soyez plus créatifs que diable :’O. Merci d’avance :’D.